Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

24/03/2018

L'idéal chevaleresque

Journée Albert Bures à Caussade (Tarn et Garonne) 

L’idéal chevaleresque

C’est au pied d’un édifice bâti en partie de pierre blanche, culminant la ville de Montauban que se cache l’idéal chevaleresque.

C’est tout près du parvis de la cathédrale symbolisant la toute puissance de la monarchie œcuménique, mais dans un coin toujours rebelle que disparaît où apparaît cet idéal.

Il faut franchir le pont, avec ses trottoirs aux galets noirs et blancs venant du Tarn ou de la Garonne, et avoir l’œil averti pour déceler des dates des principales rénovations du pont vieux. Tout ceci pour comprendre quel est donc ce valeureux, modeste, invisible saint.

Pourtant nous allons le côtoyer, le suivre même dans son territoire, mais déguiser comme il est, on ne pouvait le confondre. Il est aussi vrai que nous sommes en période carnavalesque.

De routes en cv, de chemin en rase de vigne du Fronton, nous sillonnons non loin de sa cité qui le protège.

Noëlla et moi partageons même un moment d’extrême confidence entre les notables et roturiers qui se partagent un butin cueilli sur le pourtour de l’hexagone. Aurons-nous la chance de revivre un instant comme celui qui se déroule devant nos yeux ?

La nuit qui suit est pleine d’interrogations, de rêves, de joies et d’angoisse. Que vivrons nous au matin ?

C’est une rencontre avec de gentes personnalités venus nombreux de toute la contrée environnante pour une journée à la mémoire d’Albert Bures, lui qui sut rallier autour de lui la multitude, son souvenir la perpétue.

IMGP1255.JPG

Pour fêter toutes les rencontres faites en ce jour souvenir, nous irons chercher le sault de Montpezat de Quercy pour revenir dans Caussade qui situé sur les premiers contreforts du Quercy, profite d’une position géographique privilégiée, offrant une large gamme de découvertes et d’espaces naturels, où se marie un riche patrimoine bâti de briques et de pierres à la quiétude de la campagne.

fier chevalier moustachu.JPGUn banquet est servi d’un royal pot-au-feu, puis, sous le soleil de l’après-midi, le groupe de la veille se reforme pour une virée et un retour à Montauban. Là, je décline l’invitation de me joindre à eux. Pourtant, un fier chevalier moustachu, arborant les couleurs et le blason de l’amicale me donne envie. Mais mon compagnon de vie me l’interdit et, pour une fois, je vais l’écouter sagement.

Je laisse donc partir ce valeureux chevalier, dans la trace de l’idéal qui est là mais se cache encore. Au revoir à eux et au revoir le soleil qui, le lendemain, nous fera la tête.

C’est en ce lundi 12 mars, que nous allons découvrir et que va se dévoiler à nous l’idéal chevaleresque.

La campagne commence à Lavaurette sous un ciel des plus menaçant. Nous suivons Noëlla et moi notre guide qui nous amène à travers, de travers en travers, vers des lieux sortis de je ne sais où. Sorris, Saint Symphorien et son église, Le pigeonnier de Racanière, la Salle, les Espiemonts lieu sacré où l’idéal transmet son savoir, St-Pierre-de-Livron, Notre dame des Graces, Lacapelle-Livron, Caylus où nous quémandons le sault pour nos cartes de routes.

Nous longeons la Bonnette et apercevons le château de Cas sur notre gauche alors qu’à droite une cascade surgit sous st-Pierre-de-Livron

cascade.JPGNous laissons cette eau qui plonge dans la Bonnette, pour recevoir celle qui vient de tout en haut et qui se transforme en grêlons alors que nous somme en pleine pente pour retrouver le plateau et Lavaurette en passant par Tarau

Georges terrassa le dragon.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons suivi ce jour-là, un guide qui nous mena vers un retour aux sources, dans un de ces paysages que notre hexagone regorge. Le soleil nous a fait défaut, mais c’était pour bénir comme il se doit, Georges (Yoyo) qui terrassa le dragon.

 

 

 

La légende veut que son destrier soit blanc, que sa bannière blanche à croix rouge devint la bannière d’outre-manche. Mais la réalité est toute autre : le bleu domine chez lui et pourrait porter très haut et en toute honneur, malgré la couleur, le blason de l’amicale. Yoyo, l’idéal chevaleresque.

Pierre

Récit et photos Pierre H.

Mise en page MFB

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.