Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/12/2017

Merci Johnny

hallyday-home.jpg

 

Nous n’avions pas encore la télé, nous écoutions la radio sur un poste à lampes où nous cherchions toujours les bonnes ondes.

L’adolescent que j’étais découvre un jour la musique rock. Une étrange voix, dans un rythme endiablé, chante : « Quand j'étais enfant on disait, que j’étais un vaurien, et je traînais dans les rues tout le temps... ».

johnny-hallyday-33-tours-du-rock-au-twist-vinyle-noir-.jpgCe jour-là, cette voix qui sort de cette boîte à ondes m’ensorcelle et, dès lors, quand je le peux, j’attends, l’oreille collée à la radio, qu’elle revienne.

 

Je fredonne alors dans ma tête ces paroles en boucle : « Aussi dur que du bois… ».

Plus tard, quand la télé fait son entrée à l’étage de la maison, je monterai les marches des escaliers, trois par trois, pour voir ce chanteur qui envahit mon esprit.

00-01-01_th.jpg

 

Viendra le moment, dans ma chambre, du poster bien placé au milieu du mur, en tête de lit.

 

Suivra mon premier lecteur cassette avec, quand j’en ai les moyens, des cassettes qui vont commencer à meubler mon univers : « comme un Corbeau Blanc », « la Solitude », « Moraya » sont parmi mes premiers achats de cet artiste.

Je monterai le son pour écouter « Prends ma vie » ou « j’ai pleuré sur ma guitare » à faire crier mes parents : « Pierre baisse un peu s’il te plaît ! ».

Avec mon premier emploi, mon lecteur à cassettes devient un radio double-cassettes. Le must pour moi, à ce moment précis et, là, j’envahis mon espace vital de bandes audio, comme : « Gabrielle », « Le Ghetto », « Derrière l’Amour » et je m’enferme pour écouter l’opéra Rock : « Hamlet ».

Arrive, enfin, le moment du premier concert où je vais voir l’artiste, où je suis hypnotisé par : « l’Ange aux yeux de laser » qui interpelle la foule avec « Quoi, ma gueule ? ».

J’en sors plus que jamais fan.

J’essaierai d’attirer un peu plus vers moi celle que j’aime avec « Je t’aime, je t’aime, je t’aime ». Mais elle n’a pas besoin de ça, ma Noëlla. Et lui, il « a oublié de vivre ».

Apparaît la chaine hifi avec les 33 tours, les albums, les premières anthologies de « Souvenirs, souvenirs », au « chanteur abandonné » en passant par « que je t’aime » et une multitude d’autres chansons. Il berce ma vie d’homme. Il me réconforte.

Le disque laser remplace le microsillon, et je refais ma collection de CD. J’essaie de suivre cette carrière hors normes. Je me retrouve au Parc des Princes, avec Sonia à Paris, pour un concert dont lui seul a le secret : sur une scène entièrement vide, tout se synchronise avec son arrivée par les airs. « Je serais là » entame la soirée et « allumer le feu » la clôture.

32261.jpg

Lui qui enflamme les stades, grandit encore à la sortie de chaque chanson : « Cadillac », « Tennessee », « Mirador », « Sang pour sang ». Il reste « Debout »et il a « l’Envie » de faire « face au Monde », mais en suivant sa « loi du Silence ». Même si « tous ensembles » n’apporte rien aux bleus, il a « l’instinct » de « s’arrêter là », en appelant « Oh Marie ! ».

Quelquefois, sa musique, ses chansons m’ont accompagné lors de mes randonnées cyclotouristes. Le coup de pédale, rythmé par la mélodie, me poussait vers les sommets.

le-7-mars-2017-johnny-hallyday-a-fait-savoir-qu-il-allait-bien-pour-couper-court-aux-rumeurs-le-disant-a-l-article-de-la-mort.jpgOui, aujourd’hui j’ai de la peine, car il est parti.

 

Il a accompagné ma vie d’homme jusqu’à aujourd’hui. Il a été celui qu’on aimerait être. Il m’accompagnera encore et toujours car il est en moi, comme dans le cœur de beaucoup d’autres. Quelle chance de faire partie de ces générations qui ont put le côtoyer, par ces disques, concerts et films. Quel pied d’avoir vécu et vivre à son époque !

Merci Jean-Philippe, Merci Johnny !

 

Texte Pierre Hérédia

Photos Web

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |

Les commentaires sont fermés.