Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

28/10/2016

Le Géant

 Le Géant !

Les superlatifs ne manquent pas pour parler de lui, pour évoquer son profil. Il peut être « mastodonte », « forteresse », « Olympe », « féroce ».

Sommet de folie, il reste à part ; on ne le mêle pas avec les autres sommets. Peut-être parce qu’il émerge seul dans le paysage comme un poste avancé de la chaîne alpine.

Cela faisait un bon moment que je n’y étais pas retourné, que je ne m’étais élancé pour tenter de le vaincre une fois encore. Et voilà que ce mardi 4 octobre 2016 je me présente, à ses pieds avec Michel (vélo club Sérignanais) .

VENTOUX 1.jpgC’est un départ de Sault pour une montée des plus faciles comparée aux deux autres routes, Bédoin et Malaucène.

Je me souviens de ma 1er montée par Bédoin ou le vent m’avait chassé de la route. Je me souviens de ma 2ème où la pluie et le froid m’avais saisi sur le versant de Malaucène. D’autres montées sont venues, par la suite, comme celle des trois versants un jour de canicule à devenir Cinglé.

J’y ai connu le supplice de la chute en montant. J’y ai connu la souffrance de crampes. J’y ai connu la joie de le franchir avec Noëlla. J’y ai connu l’inquiétude d’amis car j’avais fait une escapade seul. J’y ai connu le bonheur des autres passant au sommet ainsi que la gloire toute personnelle de basculer ce mont chauve.

En ce mardi, je refais la route qui me mène vers l’Olympe tout en pensant à toutes ces épreuves que j’ai déjà endurées dans ces lieux. Je gravis cette énorme masse dominant la Provence. J’arrive dans le néant, le désert de cailloux et l’image que j’ai devant moi me donne la chair de poule. La brise commence à se lever, j’appréhende la suite.

VENTOUX3.jpg

Au final tout ce passe bien, je m’approche du but final. Passant devant la stèle souvenir de Tom Simpson, je regarde le chantier en train de restaurer le site du monument. Désormais des marches sécurisées, plus larges permettront de s’approcher pour un moment de recueil. Il me semble toutefois que l’on a déplacé cette stèle, qu’elle est plus près du sommet qu’avant ?

VENTOUX13.jpg

VENTOUX5.jpg

Il me faudra tirer sur le guidon, serrer les dents pour me hisser devant la borne qui marque 1912m. En ce mardi, la lumière est exceptionnelle sur la chaîne alpestre et je profite de l’instant car quand pourrais-je faire une fois encore la montée de ce sommet ?

VENTOUX8.jpg

VENTOUX9.jpg

VENTOUX14.jpgUne belle descente pour rejoindre le chalet Reynard où nous nous restaurons avant de descendre vers Bédoin à une vitesse rapide et où quelques moutons, au beau milieu de la chaussée, me font chasser de la roue arrière par un freinage d’urgence. La prudence me revient tout à coup à l’esprit et, à Ste Colombe, nous bifurquons à vitesse raisonnable vers Flassan, Villes-sur-Auzon et les gorges de la Nesque.

VENTOUX17.jpg

VENTOUX19.jpg

Superbe route des gorges vers Monieux, où j’admire un étonnant canyon. La route s’élève et passe au travers de petits tunnels rocheux jusqu’au Belvédère. Les vues se succèdent toutes plus belles les unes que les autres, avec Le géant de Provence en fond. Le mont chauve est là tout près de nous et à la fois loin. Panorama unique, que ce soit de son sommet ou tout autour de lui, offre au cyclo de bien belles balades. Balades pour certains, épreuves pour d’autres, tout dépend comme on appréhende ce lieu magique.

 

Ventoux ! À une prochaine fois ?

Pierre

 

Récit et photos Pierre H.

Mise en page MFB

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |

20/10/2016

Culture: Paul FABRE

gif-livre-23.jpgPaul FABRE vous présente ses deux nouveaux ouvrages

 

 

Cent ans de Renaissance Occitane

DE FABRE D'OLIVET à JEAN-BAPTISTE CHEZE

de fabre à lolilvet.JPG

et FANTAISIES CYCLISTES

fantaisies cyclistes.jpg

Editeur des 2 ouvrages : Gilbert JACCON - 18 ruelle Berthet - 21200 BEAUNE    www.gilbertjac.com

A commander sur AMAZON au prix de

Cent ans à partir de 12 €

Fantaisies à partir de 8 €

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |

le Chichoulet

Le Chichoulet !

Notre passion pour le cyclotourisme nous porte toujours vers des extrêmes, des périples des plus tortueux, difficiles : la montagne et des cols plus durs les uns que les autres, des brevets divers à la recherche d’un tampon, d’une photo, des voyages itinérants dans l’hexagone ou dans des pays lointains. Alors, à ce moment précis, on « prend son pied », on est heureux car le challenge est atteint. On est admiratif du décor que nous offre notre randonnée. On a l’œil averti, on peut découvrir la faune et la flore.  

avocette_elegante_x275_-eb1a5.jpgMais que sait-on de ce petit oiseau qui nidifie dans notre contrée et qui donne son nom à ce port. Le Chichoulet s’envole et survole l’embouchure de l’Aude, d’un arbrisseau à la pinède toute proche, il vit dans notre Camargue à nous, l’étang de Vendres, l’étang de Pissevache.

Ses petites ailes déployées, il suit d’en haut la marée des cyclos, il les aperçoit se croiser, se doubler, s’arrêter, foncer ou se balader tranquillement.

IMG_5441.JPG

Il force son battement d’ailes pour les suivre vers la Pagèze, il fixe des maillots rouges de l’amicale, et ne les quitte plus. Il vole avec entrain après des journées difficiles pour lui, où le déluge et le vent marin le forçaient à rester blotti. Il découvre que le groupe en rouge s’étoffe de rencontres puis se disloque, s’étoffe à nouveau vers Salles d’Aude et son pont de Sicre.

IMG_5448.JPG

IMG_5452.JPGIl aperçoit les portes fermées du canal des Anglais qui verse dans l’Aude le trop-plein de l’étang de Capestang. Il est contrarié par l’horloge 24 heures, ce troublant campanile sur l’hôtel de ville de Salles d’Aude. Il ne peut voler plus loin vers la Clape et choisit de suivre encore les cyclos en rouge. De sa hauteur, il admire le gouffre de l’œil Doux que les cyclos ne verront pas.

  

Il bascule enchanté vers le littoral à St Pierre la Mer.  Il est guilleret car les eaux de la grande bleu se sont calmées, laissant sur la plage une multitude d’arbre morts et de déchets de toute sorte. Il s’en amuse et virevolte au milieu des branchages échoués.

IMGP7825.JPG

Il retrouve ses comparses survolant l’étang de Pissevache qui, au gré des coups de mer récents, est à nouveau alimenté par de l’eau salée se mêlant à l’eau douce provenant des sources du massif de la Clape.  Cette alternance d’eau favorisant une diversité écologique, fait que l’on trouve dans ce site lagunaire,  une lande de salicornes ainsi que la présence de près de 200 espèces d’oiseaux qui ravissent notre petit.

Il retrouve l’embouchure de L’Aude et son pont anti-sel. Il retrouve le lieu qui désormais, porte son nom, le Chichoulet. Il surveille la mouclade et en ferait bien aussi son repas. La fumée de la saucisse grillée l’éloigne un moment, les vapeurs de Sangria l’enivrent mais le taboulé le réconforterait.

IMG_5456.JPG

IMG_5469.JPG

Près de 300 cyclos envahissent son domaine, sans compter ceux qui n’ont fait que passer. Il suit toujours le rouge de l’amicale mais aussi le rouge et vert du vélo club Sérignanais qui s’agite pour combler l’assistance. De l’embouchure de l’Aude, il rejoint celle de l’Orb à Valras–Plage et découvre une plage minée, elle aussi, de bois mort dont le fleuve s’est délesté.

IMG_5464.JPG

Pour lui, il n’y a pas d’Aude ou Hérault, il y a une terre où il se sent bien et où il vole heureux.

Il vole, il vole, et se verrait bien faire le tour de la France, suivre au plus près le contour de l’hexagone. Il s’en amuse et rendrait bien une copie d’un tel envol.

De cette envolée, il garde dans sa petite tête, la tour de Barberousse à Gruissan qui lorgne vers la Nautique. Il regarde la route bleue et Notre dame des Auzils, il aimerait s’envoler vers le Vigan, vers Clermont l’Hérault, Adissan, Rouairoux, Carcassonne, Cazouls, Maraussan ou Béziers. Pourtant, il est bien là, entre Valras, Vendres et Sérignan dans ce port qui porte son nom.

1195701_950_obj7793680-1_667x333.jpg

Ce fut une rencontre-Aude Hérault avec Christine, Marie-France, Josie, Martine, Maguy, Josette, Annie, Suzie, Noëlla, Guy, Bernard, Robert, Jacques, Michel, Claude, Jérôme,  Jean-Marie, Gérard, Francis et Pierrot.

(58).jpg (66).jpg

(59).jpg

aude hérault 2016 - 2.jpg

récit Pierre H

photos Pierre et MF

Les photos

cliquez sur le vignette ci dessous ou consultez l'album photo en marge.

 

 

 

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |

13/10/2016

Le Caylar 8 et 9 Oct.2016

1zzhy83.gifWeek-end d’automne

A ne pas confondre avec le titre d’Etienne Daho « week-end à Rome ». Nos pédalées n’avaient peut-être pas le swing du dandy de la chanson française mais elles exprimaient par contre toute l’élégance et l’authenticité de notre cher Larzac.

 

 

Le rendez-vous automnal est aussi l’occasion de réunir la quasi-totalité des membres afin d’assister à la traditionnelle assemblée générale. Moment privilégié dans la vie de toute association. D’ailleurs les édiles de l’Amicale n’avaient programmé qu’une courte sortie le samedi matin afin de consacrer l’après-midi aux travaux statutaires.

DSCN4027.JPG

Après la photo de groupe et la visite d’Hubert (l’organisateur du festival du Roc-Castel qui fait l’éloge du voyage lent chaque année, fin juillet-début août) la troupe s’est donc élancée en direction de St Félix-d’Héras et des Rives. Puis toujours par de petites routes nous sommes remontés vers le plateau du Guilhaumard avant de bifurquer vers la Couvertoirade. Midi pétantes nous étions de retour au Caylar.

DSCN4041.JPG

Durant notre courte absence, deux diligences avaient rejoint la bourgade caussenarde. L’une venait de la capitale des Cévennes et l’autre avait pris formation dans la cité épiscopale d’Albi. Elle avait ensuite gagné le Rouergue et sa place forte de Rodez avant de passer le Tarn à Millau. Le premier carrosse avait emmené Eddius et Messire Albert depuis leur bonne ville d’Alès. Du second, nous vîmes descendre l’Apôtre en personne, ce bon Henri quelque peu « rafistolé », mais toujours là et heureux comme un pinson ! Il était accompagné de son complice de toujours, compagnon de longue muletade, en la personne de notre Ami Jean Barrié. Un grand merci à Cécile et Danielle d’avoir assuré le covoiturage.

1 (Copier).JPG

chaleureuses retrouvailles

2 (Copier).JPG

heureux comme des pinsons

Chaudes accolades et effusions de joie ont accompagné ces chaleureuses retrouvailles ! Après un pique-nique en ville (une fois n’est pas coutume) l’assemblée générale pouvait donc commencer devant une salle comble. Je laisse le soin à notre secrétaire général d’en établir un compte rendu précis et circonstancié.

DSCN4052.JPG

Comme à l’accoutumée la soirée a été très agréable. Côté repas c’était blanquette de veau, et au dessert Noëla nous a offert le muscat à l’occasion de ses 35 ans ! Côté music-hall, la première partie fut réservée aux frères Karamazov ; du talent à l’état pur, sans doute une belle carrière en perspective, en quelque sorte les « Fréro Delavega » en version occitane.

DSCN4063.JPG

le traditionnel banquet

3 (Copier).JPG

DSCN4046.JPG

les oignons doux des Cévennes

4 (Copier).JPG DSCN4064.JPG

la famille BOSC, Cécile et Henri        la table du Président    

  

5 (Copier).JPGAlors que la soirée battait son plein, en cuisine Josie dirigeait les opérations avec Jacques, Pierrot et Jeanine comme commis. En salle, Jean-Marie jouait au sommelier et Claude assurait avec brio le rôle de maître d’hôtel !

                  en cuisine « chaud devant ! 

   

 

           

Jean-Marie, le sommelier                           et Claude en maître d’hôtel

6 (Copier).JPG  7 (Copier).JPG

La deuxième partie fut entièrement consacrée au « one man show » de notre Ami Robert de St-Etienne-de-Gourgas. Après avoir rempli le « Zénith » de Soubès et « l’Arena » de Pégairolles-de-l’Escalette, il s’attaque désormais au difficile public du plateau. Un numéro d’exception avec les histoires incontournables de « Batistou » et de « Lucette » mais aussi, les aventures des habitants des villages de « Mounte-dabale » et de « Couillonas ». Outre ses talents de conteur notre Ami Robert possède la subtilité d’offrir une traduction instantanée de ses palabres à l’auditeur non formé aux rudiments de l’occitan. Chapeau bas ! Après de nombreux rappels, l’artiste s’est retiré de la scène alors que le jour commençait à poindre sur les crêtes dominant St-Michel-d’Alajou ! Une soirée mémorable !

Dimanche matin, la « rispe » avait quelque peu baissé d’intensité mais le froid était toujours bien présent. Ah ! Le Larzac (dixit Eddius).

Les premières pédalées plein Est nous offraient les Cévennes en toile de fond, puis après le passage de la Virenque (la rivière et non le coureur), le petit causse de Campestre s’offrait à nos roues un court instant. Sauclières, c’est déjà l’Aveyron et le causse n’est plus très loin.

DSCN4084.JPG DSCN4091.JPG

 

DSCN4082.JPG

DSCN4080.JPG

8 (Copier).JPG

lorsque deux muets se rencontrent... 

La place de l’Hospitalet connut une belle effervescence avec notre pause-déjeuner prolongée.

9 (Copier).JPG

pause-déjeuner à l’Hospitalet

Puis une superbe petite route entre forêts et cultures nous emmena jusqu’à La Cavalerie. Et puisque nous n’étions pas à Rome nul besoin de chercher la cité du Vatican. Nous nous sommes donc contentés de visiter le vieux bourg avec son enceinte fortifiée très bien restaurée. La Cavalerie, d’ailleurs mérite un détour.

DSCN4092.JPG

 entre forêts et cultures

10 (Copier).JPG

DSCN4105.JPG  11 (Copier).JPG 

la Cavalerie

Le retour, vent dans le dos fut une formalité, une « rigolade ». Le pneu arrière de Christine en profita pour « crier cèbe », c'est-à-dire « s’ouvrir comme un livre ». Il fallut le « pétasser » avec un bout de carton. Cinq princes charmants se sont précipités non point sur Christine mais sur le pneumatique moribond afin de réparer au plus vite.

La reculée de Cornus à la retombée du causse nous offrit une belle échappée visuelle.

12 (Copier).JPG

Cornus, à la retombée du causse

Et à La Pezade, un troupeau de moutons et son berger semblaient nous attendre ; comme une image d’Epinal.

13 (Copier).JPG

une image d’Epinal

A l’entrée du Caylar, la lavogne dans une lumière de fin d’après-midi m’arrêta net, pour un cliché supplémentaire. Comme un point final à cette belle journée.

14 (Copier).JPG

le clap de fin

Un grand merci à toutes celles et à tous ceux qui ont œuvré à la réussite de ce week-end d’automne sur le Larzac.

Christine et Guy

 LE GROUPE DES MARCHEURS

Présentation2.jpg

Présentation1.jpg

marche larzac 07 octobre5.jpg

PLUS DE PHOTOS 

cliquez sur la vignette ci-dessous, ou consultez l'album photo en marge

 photos Jeanine, Pierrot, Guy

mise en page MF

 

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |