Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/09/2016

semaine fédérale 2016

DSCF3498.JPGLa Semaine Fédérale 2016 à DIJON

Comment raconter une semaine fédérale, moi qui n’en ai que 4 au compteur depuis ma 1ère en 1994 ? Comment la comparer avec une autre, alors que le temps a passé, les modes ont changé, les cyclos ne sont plus ceux qu’ils étaient ?

Si mes deux premières furent pour accumuler les kilomètres sans me soucier des brevets ou tampon, les deux autres, dont Dijon, furent tout le contraire : la chasse au tampon, le Brevet des Provinces Françaises. Là s’arrête les comparaisons sinon je passerai mon temps à louer une, et décrier une autre, à cause de mes propres centres d’intérêts.

semaine-or.png« Chouette ! Une semaine en or »

voilà le slogan de cette 78ème semaine fédérale internationale !

Chouette, symbole de Dijon, est là figée, dans le mur de l’église Notre dame de Dijon. Elle fait aussi partie intégrante de certaines rues dijonnaises, il n’y a plus qu’à la suivre et la capitale de Bourgogne se dévoile à vous.  

DSCF3629.JPG   DSCF3633.JPG      

Cité des Ducs de Bourgogne, la ville se met à nu à chaque coin de rue, des maisons à colombages aux hôtels particuliers, en passant par le musée de François Rude, celui des beaux-arts, la Chartreuse et son puis de Moïse. Sans oublier sa gastronomie à laquelle nous ferons honneur avec Noëlla, un midi alors que le repas du soir pris dans l’université ne nous proposera que des plats, certes bons, mais bien banals pour une région qui s’enorgueillit de sa gastronomie locale.

DSCF3667.JPG

Enfin, le plus important étant, pour nous, la découverte d’une partie de la Bourgogne, le 1er jour, nous sortons de la cité des Ducs de Bourgogne pour nous fondre dans cette masse de cyclos venue de tous horizons. Au premier matin, il nous faudra de la patience pour nous extirper de cette cohue qui encombre chaque carrefour !

C’est par le pays des sources et de la cocotte que nous commençons réellement notre semaine fédérale Noëlla et moi. Pour la cocotte, on reviendra, car le parcours est bien trop long pour la célèbre marque de la cocotte-minute ! Et pourtant nous passons de longues et agréables minutes pour entrapercevoir les sources où plutôt la résurgence du creux Bleu, car la source se situe plus au nord sur le plateau de Langres. C’est une couleur éclatante vert émeraude des plantes aquatiques qui attire l’œil, c’est un lavoir équipé d’un système de rehausse pour la position des planches à laver qui attise la réflexion du cyclo.  

creux bleu.JPG

le creux bleu

Puis, à Is Sur Tille, un grand pont avec 5 arches d’un côté et 6 de l’autre, intrigue ce même cyclo, mais quel est donc ce mystère ? La vérité, le cours d’eau passe sous une maison qui devait jadis actionner un moulin, et l’eau ensuite ressurgit de l’autre côté par une 6ème arche. Une première journée entre cours d’eau, bourgs bien fleuris et bien belles forêts.

Au 2ème jour, je retrouve mon élément de toujours, celle qui a bercé mes jeunes années, qui a occupé aussi « le temps libre » que mes courtes études m’ont laissé : La vigne. Le vignoble réputé de Bourgogne est là autour de nous. Tout est « Nickel chrome » au carré et déjà prêt pour la vendange à venir. Les petites routes traversant le vignoble nous portent dans des bourgs de renommée mondiale : Nuits st Georges, Pommard, Meursault, Gevrey-Chambertin, autan de routes, traverses, Cv sinueux pour franchir les différents coteaux.

DSCF3821.JPGAutant de grands crus, autant de villages aux riches et magnifiques domaines, comme à Savigny les Beaune traversé par le Rhoin sous affluent de la Saône, qui donne un cachet particulier au bourg. Que dire de plus quand nous traversons Beaune, que nous devinons les hospices, que je déguste un Kir, le vrai, l’unique dit-on ici.

 

Une bonne larme de crème de cassis dans un Bourgogne Aligoté et le voilà qui passe très bien, même s’il est encore tôt dans cette matinée où nous récoltons notre 1er tampon (BPF Beaune). Suivra celui de la Rochepot avec son château avec tuiles vernissées de Bourgogne et de deux tampons, la moisson commence bien.

savigny les Beaunes.JPG

Savigny Les Beaune

 IMGP7178.jpg

Pour le 3ème jour, avec Gérard, on évite la sortie de Dijon avec les vélos. Une fois suffit ! Une avancée en voiture et le 1er point de contrôle à St Seine l’Abbaye nous fait découvrir l’abbatiale dont le chœur est éclairé par une grande rosace, et dans les transepts des pierres tombales dressées où l’on distingue des portraits. La visite nous mène à découvrir des fresques très abîmées. L’endroit est riche de découvertes, et c’est ici que nous obtiendrons notre 3ème tampon sur nos cartes.

La sortie du village sera des plus compliquées avec un raidillon, pour ne pas dire plus. L’effort est intense et la cohue dans la pente me fait poser pied à terre. Il faut zigzaguer entre les cyclos pour s’en sortir. Jacques et Josie qui nous accompagnent sur cette journée passent sans encombre l’obstacle sur leur tandem, Gérard et Noëlla aussi posent pied pour éviter de se prendre « un gâteau, une gamelle, ».

Le parcours nous amène à la source de la Seine, non pas sur le plateau de Langres mais sur la commune de Source-Seine. C’est une bonne descente qui se transformera en montée pour le retour, qui nous porte sur une oasis de verdure humide, où un nymphée protège la source de la Seine (ou plutôt la résurgence). La Seine et son premier pont pour la franchir est là, sous nos pas, toute petite, toute fragile.

Statue Vercingetorix.jpgDes eaux de la seine, à Paris ou « Parisii ou encore Lutétia » l’histoire nous cueille à chaque tour de roues, avec le BPF de Alise Ste Reine et le site d’Alésia. Il faudra mettre souple, extrêmement souple pour pouvoir s’élever sur la bute où trône une monumentale statue, représentant le chef de toutes les Gaules, « Vercingétorix » et dominant la vallée et le musée parc d’Alésia.

Le jour suivant, nous ferons le parcours prévu le 1er jour de la SF, On abandonne l’organisation du jour pour voir et pédaler le long du canal de Bourgogne, et pointer par là-même Châteauneuf. Il faut s’arracher pour arriver près du Château de la commune, s’échiner tellement que mon pédalier rend l’âme, et c’est tous petons dehors que je finis la dure montée. Le soir la permanence m’apporte l’artisan approprié pour corriger le souci de ma randonneuse.

C’est avec un axe de pédalier neuf, que j’attaque avec Noëlla l’ultime journée de cette SF en Dijonnais. Nous ferons comme la veille : nous filons en décalé vers Châtillon sur Seine que nous n’avons pu faire le jour j. Montbard et le parc de Buffon sera notre point de départ, juste sous la tour de l’Aubespin plus précisément. Partant de cette haute tour de près de 40 mètres, qui offre un panorama fabuleux sur Montbard et la vallée de la Brenne, nous pédalons vers l’abbaye de Fontenay ou une visite s’impose. Une des merveilles de Bourgogne que nous visitons Noëlla et moi pendant que Gérard jouera les gardiens pour nos bécanes. Nous visitons la salle capitulaire, puis le Scriptorium (ou salle des moines), le dortoir à l’étage, le cloître, c’est une bien belle visite que nous, nous sommes octroyé Noëlla et moi dans ce lieu authentique et spirituel.

 

Montbard.jpg

Montbard

Reprenant la route avec Gérard, nous voilà traversant Villaines en Duesmois avant de s’engouffrer sur le parcours, pour découvrir Châtillon et tamponner notre dernier Bpf. Nous en profitons pour admirer la résurgence de la Douix qui, dit-on, est le plus ancien lieu de culte celtique.

Voilà ! La semaine en or se termine dans ce terroir mondialement réputé. Nous ne connaissions la Bourgogne que par les on-dit, les émissions Tv et, bien entendu, par nos amis qui avaient déjà eu la chance de parcourir cette contrée. La Bourgogne et ses terroirs, la Bourgogne et ses religieux sans qui les crus n’auraient pas grandi.

 Rendez-vous à Mortagne au Perche.

 

Pierre

récit et photos Pierre H.

mise en page MFB 

 

Écrit par LA - mise en page MF |

Les commentaires sont fermés.