Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

31/05/2016

Souvenir Emile Soulier

Dans l’ombre du Connétable

 

9 - Emile en compagnie de son ami Pierre Roques.JPGA l’initiative de l’association « les Amis du Randonneur » et de la « Confrérie du 650B », deux journées commémoratives ont été organisées dans les Cévennes Alésiennes à Chamborigaud. C’était, les 21 et 22 mai dernier, en souvenir de notre Ami Emile Soulier, le Connétable de Vabrelongue.

C’est le Nîmois Raymond Cros, membre actif des deux associations précitées qui a eu la judicieuse idée de mettre en place cette manifestation. L’émotion et le souvenir se sont conjugués afin de proposer deux parcours cyclotouristes sur ces routes cévenoles familières à notre cher Emile.

La première journée avait pour cadre la route des crêtes mise en lumière par le regretté Gustave Vidal qui organisait jadis une célèbre randonnée au départ de la cité minière d’Alès. Cette sortie taillée à même le granit du Lozère portait comme intitulé « la balade de Gatéan » comme un clin d’œil à Christian Divol, l’ami, le compagnon de route de Raymond Cros.

Egalement Nîmois, Christian Divol a roulé de nombreuses années avant que des ennuis de santé lui ôtent la joie, le plaisir d’effacer les kilomètres juché sur son fidèle destrier : Brin d’acier. Outre ses grandes qualités de baroudeur au long cours, Christian figure dans le monde de la littérature cyclotouriste comme l’une des plus fines plumes. Il a reçu d’ailleurs à cet égard, le Prix Charles Antonin en l’an 2000.

Cette journée s’est achevée sur une note culturelle avec la traversée du village de Pont de Rastel, le pays de Jean-Pierre Chabrol. Ecrivain, conteur, homme de radio, il a su magnifier la Cévenne avec tout le talent que l’on lui connaît.

1 -Pont de Rastel.JPG

Pont de Rastel

Le deuxième volet de cette manifestation programmé le jour de la Saint Emile avait une consonance toute particulière. Dès le matin, le ciel s’était voilé d’un gris, triste et sale, comme à l’unisson du souvenir qui animait nos mémoires.

Par de petites routes lovées dans une végétation luxuriante notre cheminement empruntait les pas des « gueules noires » de ce bassin houiller qui rendit ses derniers soupirs avec la fin des « trente glorieuses ».

3 -la Vernarede.JPG

Des villages certes, mais une vie éparse, dissolue presque inexistante. Une architecture ouvrière destinée à loger des familles souvent nombreuses, des bâtisses abandonnées, à la vente ou bien en proie avec une nature envahissante. Ce territoire reste marqué économiquement, socialement, paysagèrement, écologiquement et culturellement. A l’entrée du bourg de la Vernarède, une immense lampe de mineur rappelle cette épopée industrielle. Plus loin, ces quatre mots écrits en occitan : « mano négra – pan planco » (main noire – pain blanc).

Le château de Portes offrit un intermède, un instant récréatif à cette terne déambulation. Afin de rejoindre l’Affenadou, la route relativement descendante permit quelques instants un repos à nos muscles dans une ambiance fraîche et humide.

2 - les Amicalistes devant le chateau de Portes.JPG

les Amicalistes devant le chateau de Portes 

Nous étions dans la vallée de l’Auzonnet, celle qui a vu naître Emile, 70 ans auparavant, jour pour jour. Ces paysages qui ont bercé son enfance, et puis ces routes qui lui ont sans doute accordé ses premiers instants de liberté …

Les routes de son adolescence, de sa jeunesse, celles sans aucun doute qui lui ont donné le goût de l’aventure, de la randonnée. Celles qui ont patiemment forgé les contours d’un cyclotouriste. Et quel cyclotouriste !

4 - Emile, en toute liberte.JPG

Emile, en toute liberté

Après avoir basculé le modeste mais respectable col des Brousses, la large vallée de la Cèze s’ouvrait à nos fougueux élans ; la mi-journée avançait alors à grands pas.

Devant la gare de Bessèges, un rendez-vous avait été fixé à la hâte, en toute simplicité ; et c’est bien souvent en pareille occasion que de bons moments voient le jour, sans artifice, ni préparatifs insolents.

5 - les retrouvailles de Besseges.JPG

les retrouvailles de Besseges

Comment parler d’Emile Soulier sans évoquer Paul Fabre et Albert Guy, pardon Eddius et Messire Albert ? Nos deux compères dispensés d’exercices physiques depuis quelques temps, ont rejoint le groupe, le « grupetto » serais-je tenté de dire. Tant pis pour les absents, ce genre de journée ne se renouvelle que rarement. Elles font partie des choses que l’on ne trouvera jamais à la vente sur le catalogue de la Redoute ou sur le site du « Bon Coin ». Une fois les présentations d’usage effectuées, les discussions allèrent bon train, du plaisir de la rencontre au souvenir de notre Ami. Et il est vrai que ce célèbre trio alésien a très souvent fréquenté ce réseau routier, ces contrées cévenoles. Emile, Paul et Albert, étaient indissociables. C’était aussi bien entendu, l’amitié, la camaraderie et une grande complicité.

Prés. 3 COMP.jpg

      Paul                                         Emile                                  Albert

Avec un phrasé simple et chaleureux, Paul a évoqué cette époque désormais révolue, leur connivence, leurs « grandes évasions », comme leur régulière tournée des bons restaurants de cette périphérie alésienne. Et comme toujours, Eddius a su trouver les mots justes avec un brin de fantaisie, de drôlerie et un zeste de mélancolie. Albert, à sa manière a aussi évoqué quelques anecdotes croustillantes.

Alors que les paroles d’Eddius s’envolaient dans l’espace à la manière des colombes d’Eluard, ma mémoire revisitait en sourdine une litanie de souvenirs personnels me liant à cet être discret et plaisant mais ne laissant à personne le soin de préciser sa pensée. Emile était un homme simple, le cyclotourisme en a fait un personnage. Des souvenirs de Pâques ensoleillés, d’une grimpée du col de la Luzette, le partage visuel d’un parterre de lys martagon sur les pentes sommitales de mon cher Aigoual, un mano à mano avec Pierre Roques dans le final ardu du col des Vieilles…

Sans oublier, les 9èmes rencontres des Amis du Randonneur au Vigan, en 2007 où spontanément il avait intégré la petite équipe de bénévoles afin que ces quatre journées deviennent mémorables. Une parcelle de cette belle réussite l’accompagne, là-haut dans l’univers minéral  du géant de Provence.

En remontant la vallée du Luech, sous une fine pluie printanière, dans la moiteur de mon poncho, les yeux embués par l’humidité ambiante ou tout simplement par l’émotion du souvenir, comment de pas reprendre en boucle les paroles du grand Jacques :

«  Adieu l’Emile, on t’aimait bien, tu sais … »

9 - Emile en compagnie de son ami Pierre Roques.JPG

Emile en compagnie de son ami Pierre Roques

Mes pensées s’adressent également à ses proches, à tous ceux qui l’ont apprécié, qui ont connu le bonheur de l’échange avec cet être parfois taiseux, doté d’une grande gentillesse et d’un subtil humour.

Un grand Merci à Raymond Cros, l’instigateur de ce rassemblement et à toutes et à tous ceux qui ont effectué un long, voire un très long déplacement afin d’être présents. 

 

Texte : Guy Cambéssèdes.

Photos : Jeanine Laurent et Guy Cambéssèdes.

Mise en page MFB

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |

09/05/2016

Lecture

Florilège de vagabondages

De la Corrèze à des horizons nouveaux - Mémoires

image_27569_1_20304_1_9323_1_38646_1_105481.jpgPar Michel Bentejac

Thème : Tourisme / Voyages

Format : Roman (134x204)

Nombre de pages : 88

Date de publication : 23 mars 2016  

cliquez-ici pour commander ==>

Florilège de vagabondages

 

 

Rencontre en Languedoc avec Marie-France et Bernard

 cliquez ici ===>  Languedoc.pdf

 

mise en page MFB

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |

08/05/2016

En ce jeudi de l'ascension ... (Pierre)

EN DIFFERE !

Ce devait être-la balade d’un dimanche d’avril.  Ce fut une balade organisée au pied levé pour l’Ascension d’un 5 mai.

IMGP6635.JPG

Jadis, il y eut les Templiers, il y eut aussi les Hospitaliers et aujourd’hui quelques rescapés de l’Amicale sur la voie de passage traversant du nord au sud le plateau du Larzac.

IMGP6702.JPG

La Cavalerie est notre point de ralliement, pour une virée servie sur un plateau en jouant de celui-ci, car ici « plateau ne veut pas dire plat ».

IMGP6639.JPGIMGP6641.JPG

Rasant l’enceinte fortifiée et sa colossale porte, voilà deux tandems et quatre randonneuses filant comme le vol chaloupé d’un busard à travers ce Larzac qui une fois encore nous réunit. Notre pédalage pourrait ressembler aux battements des ailes relevées en plané du vol à basse altitude du rapace.  

IMGP6644.JPG

 Notre Dame de Salvage

IMGP6646.JPG

Ce rapace se caractérise par une silhouette fine, légère et élégante.  Identique à lui dans nos nouveaux maillots, nous siégeons un instant devant le portail de ND de la Salvage. Je voudrais dire quelques mots du haut de l’hôtel en plein air, mais mes compagnons de route n’ont que faire de mes dires et préfèrent admirer le tapis jaune des pissenlits qui envahit le site.

IMGP6651.JPG

 

 

Mon esprit poétique en prend un coup et mon imagination aussi. Heureusement que la découverte de l’abri troglodytique des Baumes me ramène à mes rêveries.

IMGP6649.JPG

 

IMGP6657-adjust-contrast.jpg

Les formes esquissées par les rochers se transposent sans être similaires. J’ai beau poser mon numérique à tel endroit ou tel autre, le panorama donne un cadre unique et magnifique.

 IMGP6661-adjust-contrast.jpg 

D’un site à un autre, nous cheminons tout près des «  bouissières », ces chemins à l’intérieur de haies et de buis denses qui étaient destinés à protéger et à canaliser les bêtes et les gens qui les empruntaient. Je pénètre à l’intérieur et je m’enfonce dans l’ombre de ces arbustes, pendant que Jean-Marie répond à son portable qui ne cesse de brailler. On peut dire qu’il y a du réseau dans le coin et la modernité du « wi-fi » fait de notre secrétaire un personnage sollicité !

IMGP6663.JPG

Vient enfin le repas où ma rêverie me fait perdre le groupe pour me retrouver dans un cul-de-sac avec en prime un molosse qui veut faire de moi son déjeuner. Trop pour moi ! Demi-tour et me voilà sur un promontoire pour un pique-nique que je qualifierais de « géant »

IMGP6669-adjust-contrast.jpg

IMGP6670-adjust-contrast.jpg

Géant pour le décor que nous avons sous les yeux. Le viaduc de Millau, le Tarn, les Causses. Ici, tout est grandiose. L’immense jardin que forme le plateau du Larzac s’achève ici dans la bascule des Causses.  

IMGP6680.JPG

 

IMGP6681.JPG

 

Ce plateau qui n’en a que le nom m’emporte une fois de plus dans les songes, et me voilà seul à La Bastide Pradines dans la haute vallée du Cernon. Seul car écarté du parcours proposé par notre vénérable secrétaire. Véritable nid d’aigle, cette commanderie des Hospitaliers m’offre un supplément agréable avec ses maisons caussenardes.

IMGP6683.JPG

Heureusement pour moi le « wi-fi » portable de Jean-Marie me rappelle à l’ordre et me ramène dans le mini groupe rassuré. Si j’inquiète mes compagnons, il faut que je sorte de cette rêverie qui m’emporte et m’emporterait encore, tellement le pays m’attire.

IMGP6690.JPG

Restant à l’arrière pour me faire oublier, nous retrouvons sur le parcours, Jacques Izard, Nicole sa gente dame et ses deux petites filles pédalant, eux aussi dans un environnement des plus bucoliques.

Ste Eulalie-de-Cernon que nous traversons témoigne à elle seule de 600 ans de présence continue des ordres religieux et militaires d’Occident. J’aurais tendance à m’égarer à nouveau, mais enfin la sagesse me gagne et je garde toujours un œil averti sur l’avancée du groupe.

IMGP6697-adjust-contrast.jpg

Une énième bosse et retour à la Cavalerie où Noëlla et Gérard qui avait tronqué le tracé commençaient à s’impatienter.

Le busard, que j’observe un moment, a de la chance de survoler de telles contrées ! Des piles du viaduc s’élançant vers l’azur du ciel, aux rochers dressés tels des êtres immortels, c’est tout le Larzac qui rend l’imaginaire bien réel.

busard_cendre01.jpgLe busard prend son envol et plane à la faveur du vent, il observe et détecte sa prochaine victime blottie entre les roches tendres qui dessinent, ici et là, les chaos rocheux qui inondent ce plateau.

 Si, là passa le grand vent de Dieu, il y resta sûrement longtemps, car tout est admirable vu d’en haut. Et si le busard était son messager ?

Au final, tout cela s’est joué en différé. Même les messages que reçut Jean-Marie le furent.

Cet épisode fut joué avec Marie-France et Bernard, Josie et Jacques, Gérard, Jean-Marie, Noëlla, Pierre et avec la participation de Nicole, Jacques et deux petites fées.

A l’Amicale,  

Pierre

photos et récit Pierre H. mise en page MFB

Plus de photos ===>    voir album en marge

ou cliquez sur la vignette ci-dessous

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |

En ce jeudi de l'ascencion (Christine et Guy)

C’est bien mieux avec le soleil …

1 - le printemps s'installe (Copier).JPG

Le printemps s'installe ...

En ce jeudi de l’ascension, les conditions météo sont parfaites. Tempête de ciel bleu, une très belle lumière mais un vent du sud bien formé. Nous décidons de réaliser l’itinéraire abandonné par l’Amicale en raison de la pluie, le 17 avril dernier.

9 - La Cavalerie, l'entree du vieux bourg (Copier).JPG

La Cavalerie, l'entrée du vieux bourg

Nous quittons la Cavalerie après avoir visité le centre ancien très bien conservé dans l’enceinte des remparts. De nombreux touristes arpentent les ruelles rénovées.

10 - La Cavalerie, les halles (Copier).JPG

La Cavalerie, les halles

Nous prenons la route des Liquisses face au vent qui nous rappelle au passage que sur le Larzac rien n’est facile. Surtout, lorsque le Dieu Eole s’en préoccupe. La route est droite et ondule à proximité des installations militaires qui n’ont rien de folichon. Le clocher des Liquisses-Basses sonne les douze coups de midi, une table fait face à l’église nous décidons de nous restaurer à l’ombre d’un tilleul.

Nous quittons les cultures pour la forêt, nous passons Montredon puis sur une route trépidante, un bruit à la sonorité mécanique s’échappe de la randonneuse de Christine, un premier arrêt ne décèle aucune anomalie. Quelques hectomètres plus loin alors que la menace se précise, la panne est identifiée ; c’est tout simplement la roue-libre qui s’est dévissée ; donc Christine intervient sous l’œil inquiet de Guy.

2 - St Martin du Larzac (Copier).JPG

St Martin du Larzac

Nous arrivons à Pierrefiche, à l’aplomb des gorges de la Dourbie, rien ne bouge, le temps semble figé. Un petit détour sur un chemin fleuri nous fait découvrir N.D. de la Salvage, lieu de recueillement mais aussi de détente. La route grimpe à nouveau en sous-bois puis débouche sur une zone plus aride. Nous observons l’habitat troglodyte des Baumes puis, nous détournons notre chemin afin d’accorder du temps à la visite de St Martin du Larzac. De belles bâtisses caussenardes et une modeste église « émergent » à peine des buis. C’est aussi un haut lieu de la lutte des paysans du Larzac qui se sont opposés durant une décennie au projet d’extension du camp militaire. Un mouvement qui a secoué la France des années 70. A Potensac, un nouvel arrêt s’impose afin d’admirer une superbe « bouissière ». Un véritable tunnel végétal permettant d’abriter berger et troupeaux les jours de grand vent.

3 - Le Larzac, une terre a brebis (Copier).JPG

Le Larzac, une terre a brebis

Nous passons la grande route via Brunas et son belvédère. Le viaduc apparaît dans toute sa splendeur défiant le vide et l’espace. La ville de Millau bâtie, en premier lieu sur les bords du Tarn, investie désormais les pentes exposées plein sud. Sur le retour une belle  lavagne  bordée de cerisiers incite le photographe à saisir sa chance. Puis dans un paysage de steppe, la route se joue du relief, aux abords de Devez-Nouvel une belle bosse réclame force et énergie. Nouvelle récompense à Labro, le regard porte sur la vallée du Lavencou. Elle a entaillé le plateau à la manière des « reculées » du Jura, le village de St Geniez-de-Bertrand complète ce magnifique tableau.

4 - la lavagne de Brunas (Copier).JPG

La lavagne de Brunas

5 - sequence admiration (Copier).JPG

Séquence admiration...

6 - collines et dolines (Copier).JPG

Collines et dolines

Encore quelques pédalées, le temps d’apercevoir la ferme fortifiée des Brouzes et peu après, c’est la plongée dans la vallée du Cernon ; Lapanouse, puis St Eulalie la cité templière et hospitalière. Le village propose un patrimoine de grande qualité. La place de l’église est toujours autant agréable et l’office du tourisme permet de parfaire ses connaissances.

7 - la ferme fortifiee des Brousses (Copier).JPG

La ferme fortifiée des Brousses

8 - St Eulalie de Cernon (Copier).JPG

Ste Eulalie de Cernon 

 

Après une petite collation, il convient de s’extraire du vallon par une route certes montante mais offrant de belles échappées visuelles. Une fois sur le plateau, la Cavalerie se présente rapidement à nouveau à nos roues au terme d’une randonnée riche et variée.

                                                       Christine et Guy

 

récit et photos Guy C. mise en page MFB

 

 

 

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |

L'aventure en Amérique Centrale se termine ...

ciclistas-aparece-ciudad-mexicana-Ocotlan_LPRIMA20160503_0175_34.jpg

Nouvelles d’outre Atlantique    Suite et fin !

 

13177455_1609325239393941_469068720655230073_n.jpgVoici les dernières nouvelles de notre globe-trotter amicaliste. Le voyage est désormais terminé mais elle parle d’y retourner l’année prochaine, peut-être pour effectuer le voyage en sens inverse ! Ou bien,  poursuivre l’aventure jusqu’à la terre de feu ? Le Larzac ne lui suffit plus, elle dévore la planète. Pour l’instant, elle ne parle toujours  pas des « fameux papiers ».

Nous lui laissons la parole :

 

13130883_1608247359501729_8691222842460376817_o.jpg« Après 90 jours, plus de 320 heures de selle, 5 800 km de routes et pistes et 58 000 mètres de dénivellation (58 km !), nous voici à une portée d'avion de la France. Les vélos sont déjà démontés pour un prochain usage en 2017.

Au programme d'aujourd'hui : visite du canal et d'une écluse, entre les ponts des  Amériques et du Centenaire, aux portes de Panama City. A bientôt »

 

Nous lui adressons nos très sincères et chaleureuses félicitations pour ce périple qui n’avait rien d’abbatial ! Nous lui souhaitons un bon retour en métropole. Au plaisir de partager quelques pédalées en sa compagnie.

                                                                                                        Christine et Guy

13131735_1607182022941596_8370979393621047061_o.jpgphotos Facebook- Mise en page MFB

                                                                                  

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |

04/05/2016

nouvelles d'Henri

Des nouvelles d'Henri B.

"J'ai eu Henri Bosc hier au téléphone : il va mieux du côté des côtes, ce qui paraît normal pour un grimpeur colombien; il est toujours gêné par ses bras, notamment pour les repas (il faut qu'on lui coupe ses aliments) ; le temps lui paraît bien long ; notre carte lui a fait plaisir et il remercie L.A.

Son téléphone : 05 57 01 15 87."

Paul F

Afficher l'image d'origine

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |

03/05/2016

Nord Vietnam - séjour cyclotouriste FFCT

Séjour cyclotouriste du Nord Vietnam organisé par la FFCT

du 30/03 au 13/04/2016.

Kilométrage : 598 km – Dénivelé : 2046 m

 

L'Oncle Ho.JPG

Au pays de l’oncle Ho,

le Vietnam

Température supportée durant le séjour de 21° à 33°, taux d’humidité dans l’air plus de 90 % cela vous tombe dessus dès la sortie de l’aérogare d’Hanoi à 7 h du matin, y compris la pollution.

Une population de 91 millions d’habitants avec une circulation routière impressionnante par la multitude de 2 roues, scooters, mobylettes et vélos dans un irrespect du code de la route avec en plus en fond musical une cacophonie de klaxons.

Le deux roues est ici, le moyen de transport populaire.

          Elégantes sur scooter                                                     Elles pédalent ensembleElégantes sur scooter.JPG

Elles pédalent ensemble..JPG

 

 

 

 

 

 

 

En quittant la capitale, nous avions 1 h 30’ de route pour atteindre notre base de départ et de retour, « La Ferme du Colvert », village ressort des Muong, havre de paix dans une luxuriante végétation ou l’eau y règne en maitre, cette ferme agricole et de pisciculture, elle est gérée par un couple Franco-Vietnamien (M.Mme Chassedieu) qui ont élaborés une cuisine Vietnamienne à l’occidentale et tout fait pour que le cyclotouriste se sente chez lui dans leur ferme.

Hotel Colvert Vietnam.jpg

Hôtel Colvert

Nous avons donc effectué un circuit de 600 km pour un dénivelé positif de 2046 m, c’est peu mais quelques belles montées, c’est aussi du tourisme à vélo dans des endroits hors circuits des agences de voyages touristiques.

 

Jms & Gil à Ninh Binh.JPG

James et Gilberte à Ninh Binh

Nous avons vu :

L’art urbain

Mosaique mur d'Hai Phong 1.JPG

Mosaïque mur d'Hai Phong

Théâtre Hai Phong.JPG

Théâtre Hai Phong

Marché colonial Hai Phong.JPG

Marché colonial Hai Phong

Les citadins

Les retraités d'Hai Phong.JPG

ci-dessus "Les retraités d'Hai Phong" //ci-dessous "la citadine

Citadine.JPG

trio motorisé                                            enfants mannequins

Le Trio motorisé.JPG

Enfants mannequins Ha Noi.JPG

 

Homme vietnamien 2016.jpg

Homme vietnamien

Le religieux

Génie Bouddhiste.JPG

ci-dessus "Génie Bouddhiste"  -      ci-dessous "Offrandes"

Offrandes.JPG

 

 Les actifs 

 

Livreur de Bonzai.JPG

Livreur de Bonzai 

La Poissonnière.JPG

La poissonnière

Le recyclage.JPG

Ci-dessus     Recyclage

Fabrication des Baguettes  en bambou.JPG

Baguettes en bambou finies.JPG

Fabrication des Baguettes en bambou   

 Les ruraux 

Femmes Muong.JPG

Femmes Muong

Femme Muong 2.jpg

Grand-mère D'zao Noir.JPG

La curiosité des enfants.JPG

la curiosité des enfants         

        

 La campagne 

Campagne Vietnamenne.JPG        La propriété.JPG

Maison traditionnelle.JPG

 Maison traditionnelle

 

Nous à Ha Long.JPGEnfin, le site inscrit au patrimoine de l’UNESCO « La baie d’Ha Long »

 

Ha Long.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

la Baie d'Ha Long

 

Baie d'Ha Long embrumée.JPG

commerçante ambulante et marché flottant

Commerçante ambulante Baie Ha Long.JPG    Marché flottant Ha Long.JPG

les intrépides d'Ha long

Les intrépides d'Ha Long.JPG

Spécialité de l’art Vietnamien

Meuble nacré et peintre nacreur

Meuble nacré.JPG     Peintre laqueur 1.JPG 

La cuisine

cuisine vietnamienne et barbecue

Cuisine Vietnamienne.JPG  Barbecu Vietnamien 2016.jpg

 

 

Les Bodoi (s)

Les Bodoi (s).JPG

Un pays à visiter…, plein de charmes…, de surprises

 

Rédaction : James MARA - Photos : James MARA et Gilberte LEJEUNE – Avril 2016.

Mise en page MFB

 

Écrit par LA - mise en page MF | Commentaires (0) |