Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

06/01/2015

L'espoir

 L’espoir !

 

Une année s’achève, avec son lot de nouvelles, des bonnes et des moins bonnes.

Une nouvelle année arrive, avec déjà son lot de bonnes et mauvaises nouvelles.

Se sentir abandonner, esseuler, c’est le ressenti négatif que j’ai écrit après mon ascension vers le Roc-Castel, il y a peu, c’était l’an passé.

Voilà qu’au 1er jour de cette nouvelle année, j’apprends le départ vers d’autres lieux, d’un autre compagnon de route. 

Cela fait une dizaine d’années seulement que nous nous connaissons. C’est à la fois peu et beaucoup, pour transcrire ce que nous avons vécu conjointement sur la bécane.

Peu, car dix ans, ça passe vite, ça file entre les doigts, pas le temps de se rendre compte et la décennie s’achève.

Beaucoup, car nous n’avons pas perdu notre temps et la plupart des projets mis sur la table se réalisent rapidement dans une méthodologie sans faille.

D’ambitieux projets, enfermés dans des classeurs depuis des lustres, resurgissent, se concrétisent.

Tout commence vraiment entre lui et moi par une vraie balade, longeant la voie royale qu’est le canal du Midi. Si j’en suis l’initiateur, il devient l’organisateur hors pair, d’un des plus beaux périples que nous avons faits. Un périple dans le plus pur esprit cyclotouriste, découvrant de majestueux paysages, (des rigoles à l’étang de Thau) contemplant une multitude d’ouvrages et pénétrant au plus profond dans l’esprit, dans l’âme de son concepteur, Paul-Riquet.

Et là, tout va s’enchainer, tout va suivre : des randonnées, des brevets Audax, des brevets montagnards, des séjours festifs, sportifs. En bref, du bon, beaucoup de bon. Du mauvais, pas trop de mauvais. Dans le bon, il y a une ou plusieurs bonnes mousses et, dans le mauvais, il y a toujours plusieurs mousses avec, parfois, une ou plusieurs collations chaudes. En fait, le résultat est le même, on finit comme on a commencé : le verre à la main.

Oui, tout roule, comme nos pneus sur l’asphalte de notre contrée héraultaise, à la découverte ou à la rencontre de personnages aussi variés que les images qui défilent devant nous.

Ensemble, nous côtoyons de grands personnages, découvrant un patrimoine à notre portée qui nous échapperait sans eux,  Jean-Pierre Ratabouil et Bernard Del-Socorro.

Ensemble, nous nous émerveillons, toujours et encore, quand la grande bleue se dévoile à nous à St-Pierre, ou quand nous basculons sur la Clape.

J’en oublie presque que nous avons élargi notre terrain de jeu, que nous avons de temps à autre délaissé notre Biterrois ou ma Narbonnaise.

Ceci pour voler vers d’autres horizons, comme le géant de Provence, comme la traversée pyrénéenne suivie, l’année suivante, de la chaîne alpestre. Pour user nos pneus dans d’autres régions, encore et toujours ensemble.  Pour découvrir ce que la Nature a bien voulu nous dévoiler et pour apprécier ce que parfois la main de l’homme sait faire de mieux.

Je ne sais pas si nous avons un don car, conjointement, nous appréhendons la météo. La pluie, nous connaissons. La pluie devenant neige, nous savons aussi. Le vent  hurlant, nous domptons également. Qu’à cela ne tienne, s’il y a tempête de neige, le col à franchir sera fermé APRES notre passage. Si, à tout hasard, on nous barre la route avant, alors nous effectuons un savant demi-tour et nous contournons le problème, laissant le mauvais temps se déchainer là où il veut, du moment que nous avons foutu le camp. On ne s’embarrasse pas de quelques bouffées d’air accompagnées de gouttelettes gelées. Ce n’est pas un BRA ni un Carcassonne Pyrénées 2000 qui va nous emm … !  Par contre, ici, le mot balade n’a plus son sens, c’est même un non-sens.

Oui, tout roulait encore il y a peu. Et voilà que tout peut s’arrêter, car la vie est là, enchanteresse mais aussi parfois cruelle. Tu fais partie de ses protagonistes, de ses amis qu’il me tardait de retrouver pour une énième flânerie,  une autre virée. Oui, après mon ami Marco, voilà que tu décides, toi aussi Claude, de filer vers d’autres lieux.

Oui, une nouvelle année arrive avec la morsure d’une autre séparation. Mais ce nouvel an amène aussi ce qui pouvait m’arriver de mieux, avec le parrainage de l’ami Jérôme. Sachant que si certains maux me laissent tranquille un moment, je pourrai avec lui, côte à côte, envisager de belles sorties.

Jérôme qui m’accompagnait, déjà dans le sillage de Marc et de Claude, quand les éléments se déchaînaient au fameux BRA. Jérôme qui rêve d’une diagonale en ma compagnie, qui ouvre et me livre sa boîte à projets.  

Penser à l’avenir, sans oublier le passé mais aller de l’avant, se libérer, découvrir ou redécouvrir,  partager la route, la vue, l’instant présent avec toi Jérôme, membre de l’Amicale Larzac Aventure.

Au final, l’espoir renaît en moi, même si je ne sais encore de qui le parrain ou le filleul guidera, tracera la route, poussera l’autre vers de folles anecdotes.

Pierre H

Claude, Jérôme et Pierrot

au Col du Galibier

PIERROT H. floutée.jpg

 

 

Écrit par LA - mise en page MF |

Les commentaires sont fermés.