Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

21/04/2017

Bienvenue sur le blog de l'Amicale Larzac Aventure

 
 essai cartes membres.jpg

Amicale Larzac Aventure

34520   Le Caylar   

 

P1170870 (Copier).JPG

photo GC

« Le monde dans lequel nous vivons le cyclotourisme, manque de repères. C’est le rôle de l’Amicale Larzac Aventure de redonner à chacun le goût de l’action collective et amicale, face à un environnement qui pousse à l’individualisme et à la compétition ».

Le Président 

  

Écrit par LA - mise en page MF |

Pâques-en-Provence 2017

 olives%20et%20lavande.jpg

Sous le soleil, mais avec le mistral...

C’est la bourgade gardoise de Vénéjan qui recevait cette année la traditionnelle manifestation printanière initiée par Paul de Vivie. Cette rencontre organisée dans la simplicité sur un site pittoresque d’une Provence élargie fait toujours recette.

1 - Venejan, le chateau.JPG

Vénéjan, le château

 

2 - le site du moulin.JPG

La foule était donc bien présente à l’heure dite sur cette colline boisée et fleurie. Un fort mistral s’était aussi invité ; il permit au vieux moulin de retrouver un regain de jeunesse durant quelques instants.  

                                   

Dans la chapelle toute proche, notre ami Raymond, l’historien de la FFCT a comme à l’accoutumée proposé une exposition de cycles anciens avec une mise en exergue du changement de vitesse.

7 - Raymond en bonne compagnie.JPG

Raymond, en bonne compagnie 

Les responsables du CODEP 30 offraient une collation de qualité accompagnée des vins des côtes du Rhône afin d’agrémenter ce moment d’échange et de partage. C’est d’ailleurs toute la richesse d’une concentration que de retrouver des amis, des connaissances parfois anciennes, pour une poignée de main, quelques mots d’amitié ou d’interminables palabres …

Le stand fédéral confié à l’inusable Marcel Sarazin proposait aux collectionneurs la médaille millésimée ainsi que diverses publications ou objets. Quelques confréries tenaient également boutique dans une ambiance bon enfant.

Alors que les discussions allaient bon train, Antoine Bourg-Rius rameuta la foule afin d’assister aux discours officiels. Les gradins de pierre du petit amphithéâtre se sont vite remplis pour ce moment quelque peu solennel.

3 - l'amphitheatre.JPG

l'amphithéâtre

4 - les gradins bien remplis.JPG

les gradins bien remplis

Le Maire de la cité prononça quelques mots de bienvenue en premier lieu, puis ce fut au tour de Martine Cano qui officiait pour la toute première fois en sa qualité de Présidente fédérale. Elle a rappelé à l’assistance les fondements de cette manifestation mais aussi toute sa richesse et termina son intervention en reprenant des écrits de Jacques Vicart. Le Président du CNOSF insista sur les vertus du sport et ses bienfaits. Philippe Devaux termina la cérémonie par une vibrante allocution empreinte d’émotion et de sincérité. Puis, vint le temps des résultats des flèches, traces ou 40 heures Vélocio organisées par l’Audax-Club-Parisien.

5 - Martine Cano.JPG 6 - Philippe Devaux.JPG

Martine Cano                   Philippe Devaux

A la mi-journée, il était temps de s’installer pour la pause-déjeuner sur l’herbe. A la vesprée chacun s’accordait pour reconnaitre que « Vénéjan 2017 » restera dans nos mémoires comme un excellent cru.

Le rendez-vous est donné pour 2018 à Barbentane. Pâques sera un premier avril et ce n’est pas un poisson !

 olives%20et%20lavande.jpg

Autour de la concentration 

Notre ami Pierrot instigateur de ce week-end festif avait aussi repéré depuis déjà longtemps un lieu emblématique pour notre villégiature : la Roque-sur-Cèze et ses cascades du Sautadet.

8 - La Roque-sur-Ceze.JPG

La Roque sur Cèze

Le samedi, c’est sous la houlette de Claude et Maggy que nous avons pris la route en direction de Verfeuil afin de découvrir le charmant village de Lussan. Nous avons accompli une belle grimpée afin d’atteindre les ruelles médiévales de cette petite place forte. Puis, c’est le plateau de Méjanes-le-Clap et une plongée dans la vallée de la Cèze pour la pause-déjeuner à Montclus. L’après-midi nous avons fait une petite incursion en Ardèche avant de nous attarder longuement sur le village d’Aiguèze agrippé aux falaises surplombant la rivière. Le retour sur une route bosselée à souhait nous rappela que nous étions encore en période de rodage !

9 - Aigueze.JPG

 Aiguèze

Le lundi, Pierrot prend les commandes du groupe et met le cap au Nord, direction les Gorges de l’Ardèche. Une belle ascension avec des arrêts réguliers à chaque belvédère nous a permis de prendre toute la dimension de ce cours d’eau méridional bien connu des amateurs de canoé-kayacs. Sur le plateau des Gras, c’est midi lorsque le village de Bidon nous propose une halte. A l’ombre des oliviers, quelques murets de lauzes de calcaire feront office de salle à manger. Une large route descendante nous ramène à Saint-Martin d’Ardèche afin de franchir une nouvelle fois le pont suspendu. Entre vignoble et forêt nous traversons Saint-Paulet-de-Caisson avant de découvrir, lovée au creux d’un vallon, la Chartreuse de Valbonne. Le ciel était indéfiniment bleu, l’air délicieusement frais et la route déroulait son ruban de bitume vers la vallée de la Cèze afin de conclure en beauté ces trois journées de cyclotourisme.

10 - les gorges de l'Ardeche.JPG

Les Gorges de l'Ardèche

11 - la Chartreuse de Valbonne.JPG

La Chartreuse de Valbonne

 

 Prologue et épilogue 

A noter également le raid du vendredi entre Clermont-l’Hérault et la Roque-sur-Cèze effectué par une escouade d’affamés de kilomètres. James Mara a fait l’admiration de tous avec sa monture équipée façon cyclo-camping. Et le mardi, un ultime baroud d’honneur en terres gardoises en direction de Quissac et sa célèbre pharmacie !

12 - Songe-t-il deja au Giro d'Italia.JPG

Déjà en grande forme lors du week-end sur le Larzac, notre secrétaire Jean-Marie Durand a été repéré par de grandes équipes et risque de participer au prochain Tour d’Italie.

Nous souhaitons à notre Ami Jean-Marie une bonne place au classement général ou bien une victoire de prestige dans une étape des Dolomites !  

Songe-t-il déjà au Giro d'Italia ?

 

 

Un immense Merci à Noella et Pierrot pour leur dévouement et la qualité de leur travail.

olives%20et%20lavande.jpg

                                                           Texte et photos : Guy Cambéssèdes

Mise en page MFB

 

 

Écrit par LA - mise en page MF |

13/04/2017

Rencontre de Printemps 8 et 9 avril 2017

 

DSCN6521.JPGDSCN6523.JPG

 

Samedi 8 AVRIL 2017      T’as le bonjour du printemps… 

Les paroles de cette ritournelle de Michel Fugain pouvaient facilement se confondre avec nos pédalées en ce samedi 8 avril, tant la nature nous a offert mille et une merveilles.

Après le départ depuis le village des Rives (dans la banlieue chic du Caylar), nous avons rapidement effacé « le pas de Licous » afin de gagner la Bastide-des-Fonts et son superbe panorama sur l’avant-causse et les monts du Caroux.

1 a la Bastide-des-Fonts (Copier).JPG

à la Bastide-des-Fonts

Au Clapier, la «voiture Mavic» nous a rapatrié le nouveau promu de l’Amicale en la personne de Jack Sabatier. Une route plaisante et descendante nous emmène sur les bords d’un ruisseau  dénommé : l’Orb, ce fleuve côtier encore au stade embryonnaire.

DSCN6542.JPG

Ceilhes puis Rocozels, pour les plus téméraires, et ce sont déjà les pentes du col de Notre-Dame qui freinent notre progression.

DSCN6546.JPG  DSCN6551.JPG

Après le regroupement, nous nous engageons dans un relief chaloupé où se camoufle insidieusement la ligne de partage des eaux.

2 la garde rouge aux avants postes (Copier).JPG

la garde rouge aux avants postes

A Saint-Félix-de-Sorgues, la mi-journée est consommée et les estomacs crient famine (surtout celui de Christine).

DSCN6562.JPG  DSCN6561.JPG

Les installations municipales nous accueillent pour la pause-déjeuner.

DSCN6564.JPG

Alors que le Président achève avec brio un excellent jambonneau en gelée, Martine Médina déclare à la cantonade que le village médiéval de Saint-Caprazy n’est qu’à quelques hectomètres. Elle nous propose ainsi un petit supplément optionnel.

3 le passage du pont (Copier).JPGNous enjambons un pont de pierre puis un petit chemin vicinal vert et moussu à souhait pour une déambulation de rêve… de courte durée, car au détour d’un virage, un raidar qui n’a rien de médiéval se présente à nos roues. Fracas de dérailleurs, compteurs affolés et altimètres aux abois ; la vaillante troupe amicaliste a un genou à terre, une sorte de « Waterloo » en terres aveyronnaises.

 

C’est donc une escouade sur deux roues, suante et ahanante qui se présente en ordre dispersé dans un corps de ferme où un couple déjeune en tête à tête, et ce, dans un calme royal !

4 la visite du hameau medieval (Copier).JPG

la visite du hameau médiéval

L’hôte des lieux, Bruno Chartier, tourneur sur bois de son métier, nous accueille et nous propose même une visite guidée du hameau. Comme quoi le « savoir vivre » existe encore ! Un grand moment d’histoire, de bonne humeur et d’intrigue afin de revisiter les dix-sept années passées par cet homme à extirper des « bartas » un amas de ruines enfouies depuis des siècles ! Cet interlude médiéval a ravi la compagnie ; une tranche de vie réservée aux cyclotouristes curieux et peu enclins à soigner leur moyenne horaire !

5 la vallee de la Sorgue (Copier).JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vallée de la Sorgues une fois encore nous a comblés. Le printemps avec toute la palette des verts était en train de recolorer le paysage. Seules les pentes étaient encore sombres, à peine égayées par les merisiers en fleurs. En fond de vallée, terres fraîchement labourées et grasses prairies jaunes de pissenlits alternaient de part et d’autre d’une ripisylve composée de hautes futaies parées d’un feuillage naissant.

A Fondamente un regroupement s’opère, le temps de constater que l’hôtel-restaurant de la famille Baldy a fermé ses portes : une perte sèche pour les gastronomes de tous poils. Au niveau de Cornus, l’itinéraire grimpe allègrement sur le plateau mais un « gruppetto » d’irréductibles décide d’emprunter des chemins de traverse afin de rejoindre Canals par une variante rugueuse et buissonnière. Plus roulant mais toujours « casse-patte », le Larzac nous propose pour le final son réseau de petites routes secrètes et bucoliques.

6 la lavagne des Rives (Copier).JPGA quelques hectomètres du terminus, Jacques Cauvel me signale un petit paradis invisible depuis la route : la lavagne des Rives. Elle a longuement illustré la publicité pour le fromage de Roquefort, me dit-il. Effectivement, le site est remarquable, sobre mais empreint d’une grande beauté.

 

7 le banquet (Copier).JPG

le banquet

DSCN6599.JPGAprès l’apéritif, à l’heure où les brebis regagnent la bergerie, c’est le traditionnel banquet au cours duquel le « petit dernier » de la bande a été intronisé.

Aux côtés de ses parrains, le Président Luchaire a accompli le cérémonial avec la célèbre pompe à vélo en or massif, incrustée de diamants.

 Au moment du café, Jeanine nous a emmenés sur un autre continent afin de revivre le MAC 2016 : un voyage-expédition entre le Mexique et le canal de Panama. Nous avons pu contempler des costumes colorés, des sourires à profusion, du soleil et une végétation exotique mais aussi des araignées grosses comme la main et des iguanes longs comme le tandem du couple Baldayrou ! Merci Jeanine pour cette balade digestive aux forts accents centr’américains.

La nuit était bien installée. Le marchand de sable avait d’ailleurs passé le pas de l’Escalette depuis déjà belle lurette ; il était temps de regagner nos pénates larzaciennes pour une « paix des braves » bien méritée.

                                                           Guy Cambéssèdes

****************************************************************

 Dimanche 9 AVRIL 2017

Pour les Rameaux !

Le soleil se couche derrière les rochers ruiniformes qui parsèment le plateau du Larzac. Nous venons de clôturer notre traditionnelle randonnée d’avril.

Ce jardin qu’est le plateau du Larzac embaumait de la senteur herbacée des pissenlits, qui tapissent par endroit les tertres, les champs, les chemins.

DSCN6623.JPG

IMG_5935.JPGLa Cardabelle se rencontre aussi et s’affiche sur les portes, l’iris de couleur bleu violet se mêle Aux Narcisses

IMGP8862.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Les pins envahis de cocons de chenilles processionnaires jaunissent, alors que sur la route on distingue bien leurs traces laissées sous les roues de véhicules .

Voilà le décor planté pour un dimanche de Rameaux à pédaler sous un ciel bleu profond tissé de quelques filaments blanchâtres.

Si la beauté enchanteresse du paysage nous attirait, elle perdit son attrait par une succession d’arrêts impromptus. Cela commença avec moi et mon compagnon de route qui de temps à autre se manifeste. Puis viennent les mécaniques défaillantes avec des freins récalcitrants, des pneus prenant la grosse tête, des maillons de chaînes qui s’emmêlent voulant surement contredire les processionnaires.

IMGP8859.JPG IMGP8860.JPG

Viens ensuite un repas tiré de la sacoche où certains cherchent le pain, pour le déguster loin des pins habités. Un piquenique pris dans l’enceinte fortifiée de la Cavalerie, où pour digérer nous faisons comme si nous étions sur le chemin de ronde à observer la vue imprenable des Causses du Larzac, et de l’Aigoual que Guy me montra au matin.

DSCN6625.JPG

IMGP8883.JPG  IMGP8877.JPG

DSCN6626.JPG

DSCN6627.JPG

DSCN6624.JPG

DSCN6630.JPGAlors que notre chemin de ronde nous transporte vers l’estaminet pour un petit noir ou une glace pour certains(es), des jeunes recrues descendent d’un bus, baluchon sur le dos, se dirigeant en procession plus ou moins uniforme vers leur casernement pour vêtir l’uniforme de la légion. Est-ce cet état de fait qui fit laisser là, au sol, une sacoche lourde de deniers et de clefs ? Il en résulte qu’un sprint s’impose quand la bévue se fait lumière au risque que la solde ne soit déjà distillée.

Au final, beaucoup de péripéties pour une balade au milieu d’un paysage marqué par l’empreinte du vent, de la pluie qui a modelé les roches.

IMGP8894.JPGEt là assise sur des marches de pierre, je la retrouve et je tends mes bras, un bouquet de pissenlits dans mes mains comme si je devais me faire pardonner d’avoir passé une bien belle journée.

 

Pierre H

 

 

 

 

photos Guy, Pierre, Jeanine, MF

mise en page MF

Plus de photos dans l'album ci-dessous

ou en marge dans le rubrique  PHOTOS ALBUM

  

Écrit par LA - mise en page MF |

03/04/2017

Sur la tombe du Père

 

Sur la tombe du Père

 

En villégiature dans la capitale des Gaules nous avons profité de cette occasion pour nous rendre au cimetière de la Loyasse, sur la tombe de Paul de Vivie. Sans entrer dans le culte de la personnalité, ni dans le pèlerinage vélocipédique nous tenions tout de même à connaître ce lieu, au même titre que Pernes-les-fontaines, Saint-Etienne, le col de Pavezin ou celui de la République qui résonne encore du cliquetis des dérailleurs aux journées « Vélocio » d’antan !

Bien que nous n’ayons pas encore adopté ce merveilleux petit appareil qui vous dirige depuis un satellite, nous avions repéré ce lieu sur un plan de la ville. Mais dans ce genre de situation, il est préférable de s’entourer des services d’un guide. Facile à dire mais plus difficile à trouver. Ah, si Raymond habitait Lyon ! Mais notre cher Ami réside entre les bras de la Sorgue qui irrigue la plaine vauclusienne. Alors, nous avons eu l’idée de contacter notre ami Jacques Seive.

6 - Jacques Seive (Copier).JPG

Jacques Seive

Jacques est originaire de Roanne, où il a effectué ses débuts dans le cyclotourisme entouré de personnalités chevronnées et passionnées par cette discipline. Puis, les aléas de la vie l’ont rapidement amené à Lyon où il réside depuis 60 ans. Notre suggestion l’a enthousiasmé et un rendez-vous fut pris dans la foulée.

 

En ce lundi 27 mars, un soleil radieux inonde la ville, confluence où Rhône et Saône ont décidé depuis fort longtemps de mêler leurs eaux venues d’horizons divers. Le funiculaire nous hisse sur la colline de Fourvière, vestige d’une ancienne moraine de l’époque glacière. La cathédrale chère aux Lyonnais dresse ses flèches vers le ciel et la ville déroule son tapis urbain à nos pieds. Après avoir donné un coup d’œil au théâtre romain adossé à la pente, nous poursuivons notre cheminement afin d’atteindre pour l’heure dite l’entrée de l’édifice funéraire.

1 - la cathedrele de Fourviere (Copier).JPG

la cathédrale de Fourvière

Notre ami lyonnais est également fidèle à l’horaire convenu et après de chaleureuses retrouvailles, nous nous engageons dans l’allée principale. Au passage Jacques nous fait découvrir le monument à la mémoire d’Edouard Herriot, Maire de Lyon durant un demi-siècle. Puis nous arrivons sur la tombe de la famille de Vivie-Regie ; Jacques nous explique qu’elle était en piteux état et que la FFCT, sous l’impulsion de Dominique Lamouller, a fait engager les travaux nécessaires à sa restauration. C’est d’ailleurs Jacques qui assure l’entretien avec quelques visites au cours de l’année. Moment de recueillement mais aussi de petites anecdotes que notre Ami nous distille au cours de la conversation.

3 - l'hommage de la FFCT (Copier).JPG  4 - et celui des cyclotouristes stephanois (Copier).JPG

 l'hommage de la FFCT              et celui des cyclotouristes stéphanois

 

Puis, assis sur un muret ensoleillé, Jacques se remémore une foule de souvenirs et nous échangeons un long moment sur ce cyclotourisme qualifié aujourd’hui de « classique » ou « d’authentique ». Pêle-mêle il nous évoque son premier Pâques-en-Provence et l’éloquence du discours de Charles Antonin, son amour pour le village de Brantes, son amitié avec Pierre Roques, ses années passées au comité de rédaction de la revue fédérale et les divers écrits pour cette dernière. Nous revenons aussi sur sa célèbre interview de Vélocio, sa délicieuse lettre à Robert-Louis Stevenson ou son discret hommage au Préfet Erignac : des moments forts au contact d’un homme sensible et attachant.

Avant de nous séparer, il nous fait part de son regret de ne pouvoir participer au prochain Pâques-en-Provence ; l’autoroute du soleil et sa cohorte de poids lourds sont devenues au fil des ans un obstacle insurmontable.

La matinée s’est écoulée lentement au rythme de pédalées imaginaires longuement évoquées dans cette amicale discussion avec Jacques Seive. Nous étions à deux pas de la sépulture de Vélocio, le Père, l’inventeur de la démultipliée, l’initiateur du Cyclotourisme, cette activité de plein air qui, à nos yeux, est tout simplement un art de vivre…

Nous avons quitté la colline de Fourvière afin de regagner le cœur de ville, la place Bellecour baignait de lumières et puis le pont de la Guillonière nous a permis d’enjamber le Rhône. Sur la rive de beaux aménagements destinés à la détente sont proposés aux passants, aux promeneurs. Nous avons observé avec gourmandise la via Rhôna, cette voie cyclable reliant le lac Léman à la Méditerranée. Un jour futur, sans doute, nous ferons cause commune avec ce ruban de bitume, suivant fidèlement la destinée de ce fleuve alpin qui a donné naissance à un immense delta : la Camargue, le pays de Crin Blanc et de Christine …

Guy Cambéssèdes

2 - la via Rhona (Copier).JPG

la via Rhôna

5 - le tout nouveau musee de Confluence (Copier).JPG

le tout nouveau musée de Confluence

7 - Lyon, la presqu'ile (Copier).JPG

Lyon, la presqu'ile

8 - le quartier de la Croix-Rousse (Copier).JPG

le quartier de la Croix-Rousse

                                                                                   

Photos et récit Guy Cambéssèdes

Mise en page MFB 

  

Écrit par LA - mise en page MF |

21/03/2017

au Roc de Gachonne, le 19 mars 2017

 

1 - le roc de Gachone (Copier).JPG

Le Roc de Gachonne

 

Au rendez-vous des trois moulins

 

C’est une tradition bien établie que de se retrouver sur les hauteurs du Roc de Gachone à Calvisson afin de célébrer le début de la nouvelle saison. Certes le lieu est agréable mais il y a aussi la joie de revoir les amis après la trêve hivernale.

Cette rencontre avait lieu initialement fin février alors que les frimas de la mauvaise saison sévissaient encore. Grand froid et mistral avaient bien souvent la fâcheuse habitude de s’inviter à la fête. Cette sympathique manifestation a vu le jour dans les années qui ont suivi la fin de la deuxième guerre mondiale. Georges Artru, artisan-pâtissier à Calvisson invitait ses amis des cyclotouristes Montpelliérains à venir « tirer les Rois ». Ils quittaient la capitale du Languedoc sur deux roues afin de regagner ce petit village de la Vaunage. Après avoir partagé la galette et un verre de vin blanc, ils reprenaient la route afin de rejoindre « le Clapas » avant la nuit. Petit à petit, le cercle s’est agrandi et le rendez-vous est devenu officiel en prenant une place de choix dans le calendrier départemental.

De nos jours, ce rendez-vous champêtre n’attire plus la grande foule comme ce fut le cas dans les années 70-80. Heureusement que les participants du séjour cyclotouriste organisé par le Codep 30 apportent un bon contingent afin de garnir convenablement la clairière qui précède le site des trois moulins.

4 - le site des trois moulins (Copier).JPG

Le site des trois moulins

IMG_5821.JPG

5 - un panorama reconnu depuis 1911 (Copier).JPG

un panorama reconnu depuis 1911....

Et parmi tous ces cyclotouristes venus des quatre coins de la France, il est à noter la présence de Jacques Vagner, Vice-Président de la FFCT et de Carmen Burgos, élue également au Comité Directeur fédéral, en charge de la Commission Culture, Etique et Patrimoine. Une belle récompense pour le Président des C.T. Calvissonais, Marcel Bosc, qui du haut de ses « 90 printemps » avait souhaité organiser avec sa petite équipe une nouvelle édition de la concentration de l’Amitié. Un grand merci à cette poignée de bénévoles d’avoir préparé la grillade et les fougasses !

 

2 -une vue de l'assistance (Copier).JPG

une vue de l'assistance

 

L’Amicale Larzac Aventure toujours aux avants postes affichait une importante délégation de dix membres dont Raymond qui avait traversé le Rhône (pas à la nage !) depuis son Comtat Venaissin natal. Jack Sabatier, la dernière recrue de l’Amicale était également de la partie et fut impressionné par l’imposante « garde rouge » de l’Amicale. En aparté, il me confiait qu’elle lui rappelait celle du grand Rik Van Looy.

3 - la tablee amicaliste (Copier).JPG

la tablée amicaliste

Le belvédère des moulins a été comme toujours très apprécié avec son superbe panorama surplombant la Vaunage. Nos yeux n’étaient pas assez grands pour observer le Ventoux, les Alpilles, les monts Lozère et Aigoual, la plaine languedocienne avec la « grande bleue » toute proche.

DSCN6237.JPG

IMG_5819.JPG

Sur le chemin du retour le printemps était bien présent à chaque instant, à chaque virage avec des talus verdoyants, des parterres fleuris, de beaux orchis et des cerisiers blancs comme neige. Le soleil était chaud, la pédalée encore hésitante mais le ciel d’un bleu intense, et puis c’est l’époque de l’année où les projets pour la saison à venir prennent naissance et tournent en boucle dans nos esprits déjà enclins à de grandes évasions …

 

                                                                                   Guy Cambéssédès

 

"Calvisson" presque un pèlerinage pour Jean-Marie, Jacques, Jérôme, Bernard et Marie-France, cyclos de l'Amicale venus de l'Hérault ...

cliquez sur la vignette ci-dessous pour voir les photos (ou voir album en marge)

 

Récit et photos Guy Cambéssédès

Mise en page MFB

 

 

Écrit par LA - mise en page MF |

04/02/2017

Info/certificat médical

dernières infos FFCT 02.02.2017

sur la validité du Certificat Médical 

 

certificat médical validité 2.2.2017.jpg

Écrit par LA - mise en page MF |

31/01/2017

Les Rois 2017

Les Rois et les Reines à St Etienne de Gourgas !

St Etienne de Gourgas,     connu par le « cirque du Bout du Monde » formé par un méandre IMGP7978.JPGde la Bronzinadouïre.

Voilà ce village niché au pied du cirque non loin des contreforts du plateau du Larzac, lieu choisi par la société secrète de Larzac Aventure pour fêter ces Reines et Rois.  

 

1 l'eglise de St Etienne (Copier).JPGL'Eglise de St Etienne  2 sur les hauteurs du village (Copier).JPGsur les hauteurs du village

3 mimosas en fleurs (Copier).JPGmimosas en fleurs

 

C’est le comte de Gourgas (Sir Robert) qui déniche un logis.

On se souvient de la dernière campagne d’août dernier où un déluge nous avait surpris. Nous avions alors profité de l’arche Durand (fils et belle fille de JM et Josette) pour finir comme on avait commencé, dans la joie et bonne humeur.

Mais avant de faire de la galette et des royaumes le partage inégal au sein de cette société secrète, il en va d’un pèlerinage dans la contrée. Deux groupes en chausse et un petit groupe en monture se forment et battent la campagne environnante.

DSCN5522.JPG

DSCN5531.JPG

Longeant les jardins et les vignes qui s’étalent sur une large bande fertile le long de la vallée de la Brèze qui gronde tant elle amène de l’eau, les groupes se séparent. Chacun, chacune va de son idée pour trouver le saint graal de la Journée, la Fève.

IMGP7979.JPG   IMGP7982.JPG

Traversant dans la forêt domaniale de Parlatges, trois chevaliers cherchent de la hauteur pour mieux observer le pays.

IMGP7980.JPG

IMGP7990.JPGC’est au-dessus de Soumont devant la table d’orientation que le paysage se livre à leurs yeux.

IMGP7986.JPG

Ils découvrent sur leur gauche, le dolmen de Coste-Rouge et le domaine de Grandmont. Le Salagou devant eux au loin, ainsi que le Mont St-Clair de l’île Singulière  donne une profondeur de champs exceptionnelle. Récompense suprême que l’orage de la veille leur a laissée. 

IMGP7988.JPGDu Rocher de la Vierge, ils admirent Lodève tout en bas au confluent de la Lergue et de la Soulondre. Capitale textile il y a fort longtemps maintenant, la ville s’articule autour de St Fulcran. Nos preux chevaliers dévalent sur la ville, la traversent et filent vers le Puech, Olmet pour revenir dans Lodève et filer enfin sur Soubès et St Etienne de Gourgas.

IMGP7991.JPG Lodève

4 l'arrivee des echappes (Copier).JPG

l'arrivée des échappés

A nouveau la cour est réunie autour d’une tablée, où il n’y a que mangeaille et vinasse en attendant de partager le sein du sein, le royaume.

DSCN5549 (2).JPG

Notre gite

DSCN5554.JPG

5 joyeuses tablee (Copier).JPG IMG_5738.JPG

Alors que dans les airs d’étranges objets multicolores nous surveillent, vient l’instant béni de couronner nos Reines et Rois.

10 Nicole Reine d'un jour (Copier).JPG

Nicole,  Reine d'un jour

A l’appel des royaumes, voilà le Souverain qui se pointe coiffé d’une étrange couronne. Au demeurant il faut dire qu’il fut un rassembleur de terres autant que d’hommes et de par son jeu habilement utilisé, imposât des règles féodales comme l’habillement matériel des montures.

C’est au moment de tirer sa révérence, que le prince des deniers se présente à son tour. Voilà pratiquement la dynastie des Durand au complet vu que nos sauveurs d’août sont également là. C’est à ce moment-là que l’assemblée se disloque de peur d’entendre de nouvelles lois prétendues fondamentales, mais contraignantes.

Malgré les fèves, n’est pas Roi ou Reine qui veut et encore moins Prince.

Que le tumulte des eaux de la Brèze et les embruns qui en résultent bénissent toutefois ces Reines et Rois.

IMGP7976.JPG

IMGP7993.JPG

L’assemblée gratifie le comte de Gourgas et envoie un grand merci au 1er magistrat de St-Etienne de Gourgas, pour le prêt de ce logis seigneurial, il ne manquait que le lit à baldaquins avec son matelas fait de lin fourré de plumes et de duvet, pour une sieste royale en guise de digestion. 

 Pierre  

Écrit par LA - mise en page MF |

Vélo et santé

Vélo et santé conseils FFCT

btn-click-jouer.png

La FFCT lance une campagne spéciale pour mettre en avant les bénéfices de la pratique du vélo pour la santé.

Mais elle rappelle aussi les précautions à prendre pour conserver une bonne santé

cliquez ici ==> fiches conseil santé et vélo

 

doc à vélo.jpgLes questions de la santé et la sécurité ont également été largement débattues lors de l’AG du Codep34, samedi 28 janvier dernier, à Magalas.

Ont été rappelés à cette occasion, l’importance pour un cyclo de se soumettre régulièrement à un examen médical et au test à l’effort, et l’obligation pour chaque licencié de fournir à son club un certificat médical de NON CONTRE INDICATION à la pratique du vélo, avant le 01.07.2017.

cliquez ici ==> décret certificat médical

 

mise en page Marie-France

Écrit par LA - mise en page MF |

24/01/2017

Pâques en Provence 2017

Pâques en Provence 2017 ¨*

15, 16 et 17 Avril 2017

chateau-de-venejan-gd.jpgC'est à VENEJAN (Gard) qu'aura lieu

la concentration pascale 2017,

souvenir Paul de Vivié.

VENEJAN, un superbe village situé entre

Bagnols sur Cèze et Pont Saint Esprit.

 

Renseignements et programme  cliquez ici ==>  Pâques en Provence 2017

 chateau-de-venejan-cs.jpg

 

data=RfCSdfNZ0LFPrHSm0ublXdzhdrDFhtmHhN1u-gM,PwQKd39ndWB7MCUwRShxsw7C1gqzHomyMNEFo8PZpoWSFrn8p3CAl73MRaCtQ6w5OLQcuApPfFqL5Ncwb41aX73HYPfWPbxoSnhjYeLJQT.png

 

 

Souvenir de Paul de VIVIE dit "VELOCIO", père du Cyclotourisme 

velocio.jpg 

 paul-de-vivie-velocio.jpgRandom%20French%20postcard%20-%20Velocio%2001%2001-filtered.jpg

Écrit par LA - mise en page MF |

30/12/2016

VOEUX 2017

voeux 2017 LA.jpg

 

Écrit par LA - mise en page MF |

22/12/2016

Premières neiges

Premières neiges

Premier jour de l’hiver en ce mercredi 21 décembre, l’air est doux et le soleil généreux dans les Cévennes méridionales. Mais l’envie de goûter aux joies de l’hiver est grande, surtout sachant qu’hier il a neigé sur les hautes terres de l’Aigoual.

 

Les randonneuses sont frileusement rangées au garage c’est donc sur quatre roues que nous empruntons la route du col du Minier ; celle des hommes de la route d’André Chamson. Nous passons le pont de Grimal, puis celui de la Chèvre pour arriver au belvédère de la Cravate dominant Causses et Cévennes. A Puéchagut nous avons une pensée pour les anciens du C.T.M. qui venaient à bicyclette depuis le « clapas » pour le traditionnel baptême des vélos. Souvenirs, souvenirs …

A « Roquelongue » quelques traces de neige et puis rapidement le col du Minier se présente à nous. Là, la couleur blanche est omniprésente. Passé le col de la Sereyrède, le sol est bien couvert et après celui de Prat-Peyrot la couche s’épaissit et la route devient même quelque peu délicate.

Nous y voici enfin sur ce sommet emblématique, cher à notre cœur. Toujours le soleil et une légère brise pour admirer à satiété ce merveilleux panorama.

1- l'Aigoual dans sa parure hivernale.JPG

l'Aigoual dans sa parure hivernale 

A l’Est, la vallée du Rhône est encombrée de nuages bas, seuls quelques hauts sommets alpins percent cette nébulosité ambiante. Au Nord, le Mont Lozère n’en finit pas de s’étirer mais la neige ne recouvre que ses hautes crêtes, puis c’est la Margeride à peine poudrée alors que les monts d’Aubrac resplendissent de blancheur.

2 - les terres qui émergent de la brume.JPG

les terres qui émergent de la brume  

A leurs pieds, la vallée du Lot est couverte d’une épaisse brume. Le proche causse Méjéan bénéficie d’un bel ensoleillement alors que le brouillard s’est réfugié dans les gorges de la Jonte où les hautes falaises calcaires emprisonnent le froid.

3 - le causse Méjean, la vallée du Lot sous la brume et les Monts d'Aubrac.JPG

le causse Méjean, la vallée du Lot sous la brume et les Monts d'Aubrac 

4 - les gorges de la Jonte.JPG

 les gorges de la Jonte

An Sud, la sombre silhouette du pic Saint Loup donne l’impression qu’une immense baleine baigne les eaux encore tièdes de la Méditerranée. Le lido, cette fine bande de sable entre l’étang de l’Or et la Grande Bleue, nous rappelle notre positionnement méridional.

6 - la silhouette du Pic St Loup.JPG

la silhouette du Pic St Loup

A l’Ouest, une superbe mer de nuages recouvre tout, seules quelques « îles » apparaissent, quelques monts aux confins de l’Aveyron ou de la Lozère émergent de cette surface ouatée. La magie des éléments !

7 - mer de nuages sur le sud-ouest.JPG

 mer de nuages sur le sud-ouest

Nous cheminons sur cette route que nous connaissons bien, maintes fois foulée par les pneumatiques de nos randonneuses. Nous nous délectons de ces instants de bonheur. Mais aujourd’hui plus qu’hier, car en ce premier jour de l’hiver nous sommes accompagnés par notre petite-fille Camille qui découvre la neige pour la première fois de sa jeune vie …

En quelque sorte un cadeau de Noël avant l’heure !

5 - cette route que nous connaisons bien.JPG

cette route que nous connaisons bien

Le soleil a engagé sa fuite en avant et décline à l’horizon, nous nous retirons discrètement sans avoir vu passer le traîneau du Père Noël dans cet univers immaculé …

Est-il toujours occupé dans son usine de jouets ou bien le dieu internet avec ses commandes en ligne et ses livraisons ultra rapides a eu raison de la bravoure de ses valeureux rennes ?

Rassurez-vous, il se manifestera le temps venu et saura émerveiller petits et grands ; il suffit de patienter encore un tout petit peu …

Joyeux Noël à toutes et à tous.

Christine et Guy.

texte et photos Guy C.

mise en page MFB

 

Écrit par LA - mise en page MF |

19/12/2016

Bonjour

 

bonjour.pngBonjour, un simple mot de deux syllabes qui ne nécessite pas trop d’effort pour le prononcer.

Une petite inspiration et le mot est lâché, à part pour ceux qui ont un handicap des cordes vocales, mais ceux-là font un signe de tête et le mot est mimé.

salut.jpg« Bonjour » a pour synonyme « Salut », mais pas seulement. Des tas d’autres synonymes sont employés pour souhaiter à quelqu’un une bonne journée, surtout lors de notre balade cyclotouriste dominicale.

 

shot_1272890491-400x220.pngHormis salut, vous pouvez entendre « Bzzzzzz ! », « attention ! », « vélo derrière ! », « Eh ! », «poussez-vous !», « on arrive ! », «  alors les gars, on se balade ? », « on est là ! ».

Il peut aussi avoir en guise de bonjour,  le coup de sifflet ! ,   celui qui tousse ! , celui qui crache !, celui qui s’essouffle ! ,  celui qui vous pousse sur le bas-côté (mais qui ne vous a pas vu ?),  ceux qui discutent entre eux et qui vous ignorent ! ,   celui qui vous enrhume par son déplacement d’air !,  celui qui admire son compteur ou les fesses de celui qui le précède !,  celui qui d’un coup, regarde de l’autre côté (et oui le paysage est beau !).

fomsj2fu.gifSinon, vous pouvez avoir le bonjour mécanique tel que le dérailleur qui s’agite à votre approche avant de vous doubler, ou celui qui force sur la mécanique si bien qu’elle craque.

Certes vous pouvez vous faire doubler par un cyclo en colère, car sa tendre et chère l’a obligé à aller faire du vélo. Alors que lui ne voulait qu’une chose, biner son jardin ou faire les tâches ménagères. Ici, il faut reconnaitre que ce n’est pas un bonjour pour tout le monde !

 

4015005392.gifC’est fou comme un simple bonjour peut être difficile a prononcer malgré tous ces synonymes !

 

 

 

 

Il est vrai que la journée ne s’annonçait pas terrible : brouillasse matinale, l’humidité ambiante qui nous fit frissonner et les voitures que l’on entendait mais que l’on voyait au dernier moment.

Pourtant, sans vent et en s’élevant au-dessus de la brume, le paysage devint magique. L’île singulière surgissait au-dessus des nuages qui enveloppaient l’étang de Thau. Les rayons du soleil illuminaient les mâts des éoliennes d’Aumelas. L’accueil du club de Frontignan à Montbazin fut des plus chaleureux pour le dernier point café avant Noël.

Au final, ce fut une bien belle matinée, rythmée par le boum boum d’une « rave » située sous les éoliennes d’Aumelas et qui résonnait dans toute la contrée en réponse au «  bonjour » d’une multitude de « cyclotouristes »

Au revoir !

Ah,  j’oubliais, Joyeux Noël à toutes et tous !.

 Pierre

mise en page MFB

 

 

 

Écrit par LA - mise en page MF |

Points Café

Autour d'un café chaud

 

La saison des POINTS CAFE du dimanche se poursuit dans notre département : après Montblanc le 20/11, Paulhan le 11/12, c'est à Montbazin, ce dimanche 18/12, que le rendez-vous était donné aux cyclos  de l'Hérault par le club de Frontignan pour échanger autour d'un café ou chocolat chaud agrémenté de quelques sucreries.

20161218_093824.jpg

20161218_093457.jpgAccueillis par Gilou, qui comme chaque année avait revêtu l'habit de ''père noël'', ce sont  pas moins de 300 cyclos qui se sont présentés à ce point café. Un vrai succès !! "il faut dire que le temps était favorable", dira Gilou...

Et bien pas vraiment pour les cyclos partis du centre du département: un  épais brouillard ce dimanche matin les a accompagné  jusqu'en haut de la côte de Cantagal !! une vrai purée de pois sur toute la plaine, que nous avons eu la désagréable surprise de retrouver au retour en fin de matinée, le vent du Nord n'étant pas décidé à souffler et à balayer le ciel....

    Qu'à cela ne tienne, les cyclos du dimanche ne se découragent pas pour si peu, et nous étions quelques uns de l'Amicale Larzac Aventure à  participer à cette rencontre !! 

 

20161218_094435.jpg

 

Pas de point café Dimanche prochain 25 décembre,

alors à tous

 

joyeux noel.jpg

 

photos et mise en page MFB

Écrit par LA - mise en page MF |

17/12/2016

Lettre à Paul

Lettre à Paul

Comment ne pas être interpellé par le bel hommage rendu par René Baldellon à notre ami Paul Fabre, dans le dernier numéro de la revue CYCLOTOURISME.

20161216_213757_LLS.jpg

 Admiration, respect, une déclaration émouvante.... 

Mise en page MFB 

 

Écrit par LA - mise en page MF |

19/11/2016

Le plateau du Larzac

  "Le plateau du Larzac"

présenté par Guy Cambéssèdes

16 - le nord du larzac.JPG

Le nord du Larzac

 

Extraits du dossier paru dans la revue CYCLOTOURISME  N° 662 - Novembre 2016

 

Façonné par l'eau et par l'homme ...  une pelouse rase et des pierres ... un pays envoûtant ... un étonnant sous-sol ...

Un univers de solitude

Le Larzac, vaste plateau calcaire, intrigue par son aspect désertique, son immensité. Il dévoile une flore riche et raffinée. Son climat est rude, l’habitat diffus, une agriculture adaptée à ce biotope particulier y perdure. La brebis en est devenue l’emblème. L’eau, peu visible en surface, recèle une grande richesse. Ici plus qu’ailleurs, car c’est  celle venue du ciel qui a constitué l’unique ressource, et ce, durant des siècles. 

 

Causse, et pourtant…

Dans le langage courant des contrées méridionales ce mot est parfois utilisé avec une consonance péjorative. Et ce, afin de stigmatiser un lieu, un terroir désolé, sans grande attractivité. Et pourtant, c’est exactement l’inverse ; le causse regorge de richesses quelquefois dissimulées, un brin calfeutrées dans cet environnement dénudé.

photo 2.jpg

Une doline en culture

 

Au XIXe siècle, le célèbre géographe Elisée Reclus définissait cette région des grands causses méridionaux (Sauveterre,Méjean, Larzac, Noir et Comtal) comme "de hautes terres dont le pourtour est très nettement caractérisé par des remparts abrupts "  ...

   

photo 3.jpgLA CARDABELLE

La carline à feuilles d’acanthe (Carlina acanthifolia)  est une plante appartenant au genre Carlina et à la feuille des  Astéracées ou Composées.Mais en terre occitane elle est appelée « cardabelle ». Elle fleurit en été. Les causses méridionaux sont un terrain de prédilection pour cette plante rasante ; elle en est  devenue le symbole. On la retrouve séchée et clouée sur les portes des maisons en décoration, mais aussi comme baromètre. Elle est désormais protégée, ne l’emportez pas si vous la rencontrez. 

 

Une fenêtre sur le Languedoc

C’est l’extrémité sud du plateau qui sera mise en exergue sur ce parcours relativement court mais pourvu de deux sites touristiques d’exception....

 

photo 4.jpg

Saint-Pierre-de-la-Fage, son moulin à vent et sa superbe croix de pierre.

 

Reportage complet en cliquant

sur les liens ci-dessous

Dossier Cyclotourisme N° 662 - 11.2016.pdf 

Dossier Cyclotourisme photos N° 662 - 11.2016.pdf 

 

 Textes et photos : Guy Cambéssèdes 

Mise en page MFB 

 

Écrit par LA - mise en page MF |

12/11/2016

Aude, la belle Aude

 

 Aude, la belle Aude

84571944.gifLe prénom d’une femme, un corps se transformant dans une douce plaine vinicole encadrée de collines, de coteaux où le cep s’accroche.

C’est sur cette terre caressante, sur ce corps aimant, dans ces coteaux moelleux que nous avons su déguster ton primeur, cabernet-sauvignon, Merlot, Grenache, Syrah, Cinsault.

Du Corbières au Minervois, par une journée d’été en fin octobre, nous avons découvert ses tènements colorés par les pastels d’automne.

Une jolie robe, un nez et une bouche fruitée, dotée d’une belle souplesse, donne un vin primeur friand où l’œil pétillant du cyclo croise le regard de la belle Aude. Du bleu de ses yeux, coulent des larmes formant un fleuve à la fois doux et ombrageux.

 

IMG_5507.JPG

La belle Aude est dotée par ses vins cabernets-sauvignons d’une richesse aromatique aux notes de fruits rouges ;

  • (36).jpgpar son syrah lui donnant des vins rosés d’une belle finesse,
  • par son Merlot souple de tannins distingués
  • par son cinsault facile à boire, aux arômes de fruits rouges comme la framboise,
  • par son grenache pour terminer donnant un jus très sucré, produisant les meilleurs vins rouges et rosés méditerranéens plutôt forts en alcool et peu acides, libérant une opulence de fruits noirs comme le pruneau.

La belle Aude étale ses richesses venant d’une terre parfois pauvre.

Caillouteuse par endroits, sablo-graveleuse ailleurs. Sol chaud par-ci et froid par-là dans l’argilo-calcaire. La robe d’Aude offre au cyclo une variété de vins primeurs en même temps qu’une variété de paysages.

IMG_5506.JPGLe vent et les éoliennes, tous timides, n’oseront soulever cette robe. Alors heureuse, elle emplit son regard bleu la voûte céleste d’un bleu qui n’appartient qu’à cette terre Audoise. C’est sous cet azur, et en bordure de ce fleuve, que la vigne donne ce qu’elle a de mieux.

           

IMG_5472.JPG

C’est en compagnie de la belle Aude et de cyclos venus de tout horizon, que l’amicale s’est retrouvé une fois encore pour un toast : « à l’an quez ben ! »

 Pierrot

IMG_5474.JPG  (28).jpg

IMG_5495.JPG

IMG_5504.JPG

IMG_5505.JPG

IMG_5508.JPG

(81).jpg (89).jpg

Récit Pierre H

photos et mise en page MFB 

 

 

Écrit par LA - mise en page MF |

02/11/2016

En souvenir d'Auguste ...

 En souvenir d’Auguste … 

Lorsque nous passons à proximité des étangs de Bages, à chaque fois, Christine se remémore les souvenirs de la Semaine Fédérale de 1979. Celle de Narbonne, organisée de main de maître par Auguste Coustellié, notre ancien Président de ligue. Et d’ailleurs, la seule S.F. organisée dans notre défunte ligue Languedoc-Roussillon.

En ce samedi 15 octobre après quelques jours d’intempérie, le soleil brille à nouveau sur la plaine languedocienne. 

Nous enfourchons nos randonneuses et Christine met en route « la machine à remonter le temps ». Vaste chantier !  Le canal de la Robine est toujours là, il traverse la ville, avec ses écluses, ses quais et ponts qui font le charme de la cité narbonnaise.

le canal de la Robine.JPG

                               le canal de la Robine                                                   

Nous aurions aimé emprunter la route des salins afin de découvrir l’étang de l’Ayrole mais l’eau recouvrait le bitume. Alors nous nous dirigeons vers les chalets, les fameux chalets de Gruissan.    

Gruissan.JPG les fameux chalets.JPG

Gruissan                                          Les fameux chalets de Gruissanambiance 37-2, le matin.JPG

Mais là aussi, point de Jean Jacques Beineix ou de Béatrice Dalle, mais le décor du film « 37,2° le matin » est toujours bien présent.

 Ambiance 37°2 le matin

Etranges constructions sur pilotis, elles méritent tout de même un détour. Nous prenons le café et un bain de soleil à la terrasse de l’une d’elles, avec une belle vue sur la Méditerranée. 

Sur le chemin du retour les flamants roses nous attendaient en bordure de route. Cet oiseau à la fine silhouette a du charme et semble même le savoir ! Quelques hectomètres plus loin une colonie de canards s’était regroupée pour passer l’hiver ou bien peut-être avant d’engager une longue migration vers des contrées plus chaudes.

les flamants roses.JPG  une colonie de canard.JPG

Les flamants roses                    Une colonie de canards

Puis quelques taureaux et une rizière prête à moissonner : Christine se croyait en Camargue !

une riziere.JPG  le riz pret a moissonner.JPG

Une rizière                                               Le riz prêt à moissonner

l'ecluse de Mandirac.JPGA l’écluse de Mandirac nous avons regardé avec envie la piste qui court entre ciel et eau vers l’île Ste-Lucie mais l’après-midi est déjà bien entamée, ça sera pour une prochaine fois …

L'écluse de Mandirac

La signalétique d'une autre époque

la signaletique d'une autre epoque.JPG

 

Nous quittons les zones humides et depuis le sommet une légère bosse nous apercevons à l’horizon, la cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur. Elle donne l’impression d’un vaisseau échoué car seule son immense silhouette apparaît, la ville en léger contre-bas étant cachée par le relief.

au loin la cathedrale.JPG  le massif de la Clape.JPG

Au loin la cathédrale                         Le Massif de la Clape 

Quelques pédalées plus loin quelques grapillons bien mûrs nous font des signes. Alors nous stoppons notre progression afin de s’adonner à cette tradition automnale bien de chez nous : « la grapille ».

Arrivés en ville, nous contournons les belles halles couvertes et contemplons à nouveau le canal avec ce joli passage couvert sous les immeubles. Nous grimpons ensuite vers la cathédrale. Imposant édifice dont l’intérieur ne reflète pas la dimension extérieure de la bâtisse. C’est Pierrot, natif de Narbonne qui nous expliquera plus tard, le pourquoi du comment de la chose. Nous découvrons avec émerveillement la beauté des orgues, des stalles et des vitraux.

Nous flânons encore quelques instants sur les boulevards et tombons nez à nez avec une immense fresque murale immortalisant le « fou chantant ». Notre ami Francis Pandier nous dira le lendemain qu’il est né dans cette maison !

le fou chantan.JPG  la mer qu'on voit danser.JPG

Le Fou chantant            La mer qu'on voit danser

En quittant Narbonne nous avons eu bien entendu une pensée pour ce cher Auguste, cet ami de longue date. Il savait conjuguer à merveille Cyclotourisme et Amitié. D’ailleurs du Canigou à la Camargue il jouissait d’une profonde estime de la part des dirigeants de clubs et codep.

Narbonne.JPG  la tour de barberousse.JPG

Narbonne                                 La Tour de Barberousse

Voilà en quelques lignes un flash-back sur cette journée où découverte et souvenir se sont entremêlés dans le bruit des vagues et du clapotis de l’étang dans un univers où le sel et le vent sont toujours présents. 

Christine et Guy Cambéssèdes

Récit et photos Guy C.

Mise en page MFB

 

Écrit par LA - mise en page MF |

28/10/2016

Le Géant

 Le Géant !

Les superlatifs ne manquent pas pour parler de lui, pour évoquer son profil. Il peut être « mastodonte », « forteresse », « Olympe », « féroce ».

Sommet de folie, il reste à part ; on ne le mêle pas avec les autres sommets. Peut-être parce qu’il émerge seul dans le paysage comme un poste avancé de la chaîne alpine.

Cela faisait un bon moment que je n’y étais pas retourné, que je ne m’étais élancé pour tenter de le vaincre une fois encore. Et voilà que ce mardi 4 octobre 2016 je me présente, à ses pieds avec Michel (vélo club Sérignanais) .

VENTOUX 1.jpgC’est un départ de Sault pour une montée des plus faciles comparée aux deux autres routes, Bédoin et Malaucène.

Je me souviens de ma 1er montée par Bédoin ou le vent m’avait chassé de la route. Je me souviens de ma 2ème où la pluie et le froid m’avais saisi sur le versant de Malaucène. D’autres montées sont venues, par la suite, comme celle des trois versants un jour de canicule à devenir Cinglé.

J’y ai connu le supplice de la chute en montant. J’y ai connu la souffrance de crampes. J’y ai connu la joie de le franchir avec Noëlla. J’y ai connu l’inquiétude d’amis car j’avais fait une escapade seul. J’y ai connu le bonheur des autres passant au sommet ainsi que la gloire toute personnelle de basculer ce mont chauve.

En ce mardi, je refais la route qui me mène vers l’Olympe tout en pensant à toutes ces épreuves que j’ai déjà endurées dans ces lieux. Je gravis cette énorme masse dominant la Provence. J’arrive dans le néant, le désert de cailloux et l’image que j’ai devant moi me donne la chair de poule. La brise commence à se lever, j’appréhende la suite.

VENTOUX3.jpg

Au final tout ce passe bien, je m’approche du but final. Passant devant la stèle souvenir de Tom Simpson, je regarde le chantier en train de restaurer le site du monument. Désormais des marches sécurisées, plus larges permettront de s’approcher pour un moment de recueil. Il me semble toutefois que l’on a déplacé cette stèle, qu’elle est plus près du sommet qu’avant ?

VENTOUX13.jpg

VENTOUX5.jpg

Il me faudra tirer sur le guidon, serrer les dents pour me hisser devant la borne qui marque 1912m. En ce mardi, la lumière est exceptionnelle sur la chaîne alpestre et je profite de l’instant car quand pourrais-je faire une fois encore la montée de ce sommet ?

VENTOUX8.jpg

VENTOUX9.jpg

VENTOUX14.jpgUne belle descente pour rejoindre le chalet Reynard où nous nous restaurons avant de descendre vers Bédoin à une vitesse rapide et où quelques moutons, au beau milieu de la chaussée, me font chasser de la roue arrière par un freinage d’urgence. La prudence me revient tout à coup à l’esprit et, à Ste Colombe, nous bifurquons à vitesse raisonnable vers Flassan, Villes-sur-Auzon et les gorges de la Nesque.

VENTOUX17.jpg

VENTOUX19.jpg

Superbe route des gorges vers Monieux, où j’admire un étonnant canyon. La route s’élève et passe au travers de petits tunnels rocheux jusqu’au Belvédère. Les vues se succèdent toutes plus belles les unes que les autres, avec Le géant de Provence en fond. Le mont chauve est là tout près de nous et à la fois loin. Panorama unique, que ce soit de son sommet ou tout autour de lui, offre au cyclo de bien belles balades. Balades pour certains, épreuves pour d’autres, tout dépend comme on appréhende ce lieu magique.

 

Ventoux ! À une prochaine fois ?

Pierre

 

Récit et photos Pierre H.

Mise en page MFB

Écrit par LA - mise en page MF |

20/10/2016

Culture: Paul FABRE

gif-livre-23.jpgPaul FABRE vous présente ses deux nouveaux ouvrages

 

 

Cent ans de Renaissance Occitane

DE FABRE D'OLIVET à JEAN-BAPTISTE CHEZE

de fabre à lolilvet.JPG

et FANTAISIES CYCLISTES

fantaisies cyclistes.jpg

Editeur des 2 ouvrages : Gilbert JACCON - 18 ruelle Berthet - 21200 BEAUNE    www.gilbertjac.com

A commander sur AMAZON au prix de

Cent ans à partir de 12 €

Fantaisies à partir de 8 €

Écrit par LA - mise en page MF |

le Chichoulet

Le Chichoulet !

Notre passion pour le cyclotourisme nous porte toujours vers des extrêmes, des périples des plus tortueux, difficiles : la montagne et des cols plus durs les uns que les autres, des brevets divers à la recherche d’un tampon, d’une photo, des voyages itinérants dans l’hexagone ou dans des pays lointains. Alors, à ce moment précis, on « prend son pied », on est heureux car le challenge est atteint. On est admiratif du décor que nous offre notre randonnée. On a l’œil averti, on peut découvrir la faune et la flore.  

avocette_elegante_x275_-eb1a5.jpgMais que sait-on de ce petit oiseau qui nidifie dans notre contrée et qui donne son nom à ce port. Le Chichoulet s’envole et survole l’embouchure de l’Aude, d’un arbrisseau à la pinède toute proche, il vit dans notre Camargue à nous, l’étang de Vendres, l’étang de Pissevache.

Ses petites ailes déployées, il suit d’en haut la marée des cyclos, il les aperçoit se croiser, se doubler, s’arrêter, foncer ou se balader tranquillement.

IMG_5441.JPG

Il force son battement d’ailes pour les suivre vers la Pagèze, il fixe des maillots rouges de l’amicale, et ne les quitte plus. Il vole avec entrain après des journées difficiles pour lui, où le déluge et le vent marin le forçaient à rester blotti. Il découvre que le groupe en rouge s’étoffe de rencontres puis se disloque, s’étoffe à nouveau vers Salles d’Aude et son pont de Sicre.

IMG_5448.JPG

IMG_5452.JPGIl aperçoit les portes fermées du canal des Anglais qui verse dans l’Aude le trop-plein de l’étang de Capestang. Il est contrarié par l’horloge 24 heures, ce troublant campanile sur l’hôtel de ville de Salles d’Aude. Il ne peut voler plus loin vers la Clape et choisit de suivre encore les cyclos en rouge. De sa hauteur, il admire le gouffre de l’œil Doux que les cyclos ne verront pas.

  

Il bascule enchanté vers le littoral à St Pierre la Mer.  Il est guilleret car les eaux de la grande bleu se sont calmées, laissant sur la plage une multitude d’arbre morts et de déchets de toute sorte. Il s’en amuse et virevolte au milieu des branchages échoués.

IMGP7825.JPG

Il retrouve ses comparses survolant l’étang de Pissevache qui, au gré des coups de mer récents, est à nouveau alimenté par de l’eau salée se mêlant à l’eau douce provenant des sources du massif de la Clape.  Cette alternance d’eau favorisant une diversité écologique, fait que l’on trouve dans ce site lagunaire,  une lande de salicornes ainsi que la présence de près de 200 espèces d’oiseaux qui ravissent notre petit.

Il retrouve l’embouchure de L’Aude et son pont anti-sel. Il retrouve le lieu qui désormais, porte son nom, le Chichoulet. Il surveille la mouclade et en ferait bien aussi son repas. La fumée de la saucisse grillée l’éloigne un moment, les vapeurs de Sangria l’enivrent mais le taboulé le réconforterait.

IMG_5456.JPG

IMG_5469.JPG

Près de 300 cyclos envahissent son domaine, sans compter ceux qui n’ont fait que passer. Il suit toujours le rouge de l’amicale mais aussi le rouge et vert du vélo club Sérignanais qui s’agite pour combler l’assistance. De l’embouchure de l’Aude, il rejoint celle de l’Orb à Valras–Plage et découvre une plage minée, elle aussi, de bois mort dont le fleuve s’est délesté.

IMG_5464.JPG

Pour lui, il n’y a pas d’Aude ou Hérault, il y a une terre où il se sent bien et où il vole heureux.

Il vole, il vole, et se verrait bien faire le tour de la France, suivre au plus près le contour de l’hexagone. Il s’en amuse et rendrait bien une copie d’un tel envol.

De cette envolée, il garde dans sa petite tête, la tour de Barberousse à Gruissan qui lorgne vers la Nautique. Il regarde la route bleue et Notre dame des Auzils, il aimerait s’envoler vers le Vigan, vers Clermont l’Hérault, Adissan, Rouairoux, Carcassonne, Cazouls, Maraussan ou Béziers. Pourtant, il est bien là, entre Valras, Vendres et Sérignan dans ce port qui porte son nom.

1195701_950_obj7793680-1_667x333.jpg

Ce fut une rencontre-Aude Hérault avec Christine, Marie-France, Josie, Martine, Maguy, Josette, Annie, Suzie, Noëlla, Guy, Bernard, Robert, Jacques, Michel, Claude, Jérôme,  Jean-Marie, Gérard, Francis et Pierrot.

(58).jpg (66).jpg

(59).jpg

aude hérault 2016 - 2.jpg

récit Pierre H

photos Pierre et MF

Les photos

cliquez sur le vignette ci dessous ou consultez l'album photo en marge.

 

 

 

Écrit par LA - mise en page MF |